^

Notre classe

Rassemblement à 16h

Deux caillous, un doigt d’honneur : soutien total à Farida contre ceux qui veulent justifier son interpellation !

Alors que la vidéo de l’interpellation violente de Farida, une infirmière d’une cinquantaine d’années qui manifestait à Paris, a choqué, médias et extrême-droite s’en donnent à cœur joie sur les réseaux sociaux pour attaquer l’infirmière. Au motif qu’elle aurait jeté un caillou sur les CRS, certains tentent de justifier son interpellation violente et sa garde à vue. Des arguments face auxquels il convient de réitérer notre soutien total à Farida.

mercredi 17 juin

Hier après-midi, la vidéo de l’interpellation violente de Farida, une infirmière d’une cinquantaine qui manifestait sur l’esplanade des Invalides a choqué largement. La scène, relayée massivement sur les réseaux sociaux semblait en effet incarner à la perfection la réalité du « monde d’après » du gouvernement qui n’hésite pas à réprimer ceux dont ils dressaient les louanges quelques semaines auparavant

Rapidement, BFM TV et l’extrême-droite se sont saisis de vidéos de Farida qui montrent l’infirmière entrain de faire un doigt d’honneur et de jeter deux caillous sur une armée de CRS casquée et protégée par des boucliers pour justifier l’interpellation violente. Derrière les hashtags #FaridaEnPrison ou #FaridaEnGAV, visant à répondre à la vague de #LiberezFarida qui avait surgi suite à l’annonce de sa garde à vue, de nombreuses personnalités réactionnaires telles que Damien Rieu, Zohra Bitan ont ainsi fustigé l’infirmière, n’hésitant pas à la qualifier de « racaille » dans des attaques au fond clairement raciste.

Du côté des médias mainstream, BFM TV a fait tourner en boucle sur son antenne la vidéo de Farida jetant un caillou, comme pour mieux légitimer son traitement, tandis que Jean-Marc Morandini n’hésitait pas sur son blog à reprendre les arguments de l’extrême-droite.. La Dépêche de son côté n’hésite pas à titrer « Jets de pierres, doigts d’honneur : les raisons de l’interpellation musclée de Farida, infirmière à Paris », et de nombreux journaux proposent de même d’avancer, en toute objectivité évidemment, les éléments qui permettent d’expliquer « pourquoi » les policiers ont interpellé violemment l’infirmière.

Une façon de traiter la question qui apparaît solidaire des conceptions des prises de position les plus réactionnaires qui visent à légitimer les violences policières. Elles ont en commun de grossir de façon gigantesque les prétendues violences des manifestants, pour mieux justifier celles des policiers, en invisibilisant totalement l’écart gigantesque qui existe entre les quelques pierres envoyés sur une armée de robocops et ce que subissent les manifestants - gazés par milliers, interpellés par centaines, mutilés – ou les habitants de quartiers populaires, victimes d’une oppression policière systématique et de meurtres policiers réguliers comme l’a remis en lumière la mobilisation internationale en cours.

Face aux tentatives de tous ceux qui défendent l’interpellation violente de Farida, nous lui réitérons notre soutien total. Absolument rien ne justifie l’interpellation et le placement en garde à vue de Farida, qui manifestait pour défendre les revendications de l’ensemble du personnel de santé, en lutte pour des moyens et des salaires à la hauteur de leurs besoins.

Nous appelons à être massivement présents à 16h pour montrer notre soutien lors du rassemblement qui aura lieu devant le commissariat du 7ème arrondissement, 9 rue Fabert, métro Invalides.




Mots-clés

Répression policière   /    Police   /    Répression   /    Notre classe