×

Conférence de presse

Devant l’Assemblée, l’intersyndicale implore les députés : il faut durcir le mouvement !

Réunie en conférence de presse ce jeudi, l’intersyndicale continue de se contenter d’implorer les députés de voter contre la réforme. Alors que tout est déjà joué au Parlement, les directions syndicales refusent d’appeler à durcir le mouvement et ne disent pas un mot de la réquisition des éboueurs par l’État.

Gabriel Ichen

16 mars 2023

Facebook Twitter

Ce jeudi, à quelques heures du passage de la réforme des retraites à l’Assemblée nationale, l’intersyndicale s’est réunie en conférence de presse. Alors que le Sénat a adopté la réforme des retraites ce matin et que le gouvernement dispose de nombreux leviers pour imposer la réforme à l’Assemblée, à commencer par le 49-3, tout semble déjà joué au Parlement concernant la réforme des retraites.

Malgré cet état de fait, les dirigeants syndicaux continuent de se contenter d’implorer les députés de droite et de la majorité de voter contre le texte, sans tracer aucune perspective stratégique pour faire reculer Macron. François Hommeril de la CFE-CGC a ainsi lu à haute voix la déclaration commune de l’intersyndicale aux côtés de Philippe Martinez (CGT) et Laurent Berger (CFDT) interpellant les députés : « l’intersyndicale vous demande avec force de voter contre le projet de réforme […]. L’assemblée nationale a un rôle crucial pour stopper cette réforme injuste […] Nous vous demandons de voter contre ce projet de réforme ».

Une imploration impuissante, dans la continuité du communiqué publié hier soir, qui signe la confirmation du refus de l’intersyndicale de durcir le ton et la mobilisation face au gouvernement. Une déclaration d’autant plus scandaleuse que pas un mot n’a été prononcé sur de possibles poursuites du mouvement par la grève, à laquelle n’appelait pas l’intersyndicale ce jeudi, ni en solidarité avec les éboueurs en grève reconductible qui sont menacés de réquisition et ont été réprimés avec leurs soutiens par la police ce matin.

Pas d’appel à se rassembler ou à manifester devant l’Assemblée nationale non plus ce jeudi de la part des dirigeants syndicaux. Sur place, Laurent Berger a ainsi déclaré « nous sommes venus de manière pacifique, j’espère qu’on sera entendu ». Interrogé par BFM TV au sujet d’une quelconque « pression » sur les parlementaires, Philippe Martinez a même déclaré « nous sommes venus seuls », et ce alors qu’un rassemblement intersyndical a été interdit par l’État Place de la Concorde.

Alors que Macron compte passer coûte que coûte sa réforme, l’intersyndicale refuse explicitement de durcir la lutte. Une attitude scandaleuse qui nous mène à la défaite au lendemain d’une nouvelle journée de mobilisation forte. Les éboueurs poursuivent leur grève reconductible malgré les tentatives de casser la grève de la part du gouvernement, les dockers et les raffineurs restent mobilisés, bloquant les ports de Saint-Nazaire, de Brest et du Havre ce matin, et un sondage Elabe pour BFM TV montre que 62% de la population souhaite continuer le mouvement après le passage de la réforme au Parlement, que ce soit par vote ou par 49-3 : il faut élargir la grève reconductible !

Un rapport de forces par la grève qu’il faut commencer dès maintenant à construire, en appelant à manifester massivement vers l’Assemblée Nationale aux côtés des étudiants, qui ont appelé à se rassembler à 14h devant la Sorbonne, non pas pour faire pression sur les députés mais pour défendre la construction d’une autre stratégie !


Facebook Twitter
Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

L'université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

L’université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l'austérité

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l’austérité

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

100 jours d'Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

100 jours d’Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

Jeux olympiques : l'État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

Jeux olympiques : l’État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs