^

Notre classe

Régionales

Distribution de tracts du FN devant PSA Mulhouse. L’extrême droite hors de nos usines !

Par Vincent Duse A l’aube du score de Front National, tous les sbires du FN tablent sur le vote ouvrier pour marquer l’essai qui porterait aux affaires de la région Florian Philipot, du haut de ses 36,06 % dans l'Alsace-Champagne-Lorraine-Ardenne. Cette victoire lui permettrait de pouvoir manger à la table du patronat et de confirmer voir approfondir, localement, les politiques ultra-sécuritaires que le gouvernement lui a emprunté, avec son état d’urgence et ses guerres. Pour nous ce ne sera ni le PS, ni le FN, mais bien les luttes contre les politiques anti-ouvrières du gouvernement qui seront le meilleur rempart contre le pire ennemi des travailleurs.

mercredi 9 décembre 2015


Le Front National devant PSA Mulhouse. Une insulte envers les travailleurs

Mardi dernier, le FN a, dans le cadre des élections régionales, diffusé un tract et donné des stylos aux travailleurs, dans un but purement électoraliste, alors qu’il est le premier à fustiger nos luttes pour nos emplois, comme lors de leur prise de position aux côtés du PDG d’Air France contre les salariés en colère après l’affaire de la chemise arrachée. C’était aussi le cas en 2010 dans la bagarre sur les retraites ou Marine Le Pen fustigeait les grévistes qui prenaient en otage la France.

A aucun moment, leur prose ne parlait des 15 000 suppression d’emplois au sein du groupe PSA , ni de la précarisation des emplois, ou des 211 % d’augmentation que s’est octroyé le PDG Carlos Tavares, ou bien des usines qui ferment leurs portes pour faire toujours plus de profits. Le moteur du FN, c’est la haine des étrangers qui seraient la cause du chômage de masse en prenant le travail des français de « souche », alors que ce chômage de masse est le produit des politiques du gouvernement au service d’un patronat qui ne cesse de nous licencier et de nous précariser. C’est aussi la haine des musulmans forcément « terroristes », discours dont le premier objectif est de diviser notre classe, au service de ce MEDEF dont les profits ne connaissent pas la crise.

Sur le site de PSA Mulhouse, il y a plus de 50 nationalités qui se côtoient quotidiennement, pour faire des voitures bien souvent dans les pires conditions. Alors que le FN œuvre pour nous diviser, pour mieux nous exploiter, la seule réponse doit être de nous défendre collectivement dans la lutte contre les politiques de casse sociale du gouvernement.




Mots-clés

Régionales 2015   /    FN   /    Notre classe