^

Notre classe

Transdev

Donnez à la caisse de solidarité des Transdev, en grève reconductible depuis début septembre !

Depuis le 2 septembre les chauffeurs de bus Transdev en Île-de-France sont en grève contre la casse des transports publics, pour le respect et la dignité. Pour les soutenir face à la direction qui répond par la répression en assignant les grévistes au tribunal et en les menaçant de sanctions, participez à la caisse de grève !

jeudi 30 septembre

Crédit Photo : © Radio France / Isabelle Abid

Soutenez les grévistes : participez à la caisse de grève !

La grève des Transdev a démarré le 2 septembre dans plusieurs dépôts de bus de région parisienne - notamment Lieusaint, Cesson et Combs-la-Ville, avant de s’étendre à ceux de Vaux-le-Pénil et Saint-Gratien. À l’origine de la colère : la baisse des salaires, l’accélération des cadences, la suppression des temps de pause, et toutes les conséquences que cette dégradation des conditions de travail implique : une détérioration de la santé physique et mentale des salariés, avec comme exemple probant l’augmentation drastique du nombre d’arrêts maladie depuis la rentrée.

Les salariés ont alors décidé de combattre ces attaques de la part de la direction directement par l’instauration d’un rapport de force et se sont mis en grève reconductible. Surtout, conscients de la nécessité de s’unir entre travailleurs face aux attaques patronales, ils ont appelé à une rencontre des salariés des transports en commun d’Île-de-France pour se coordonner et réfléchir à un plan de bataille. La rencontre, qui a eu lieu ce lundi, a été une réussite et a réuni plus de 300 personnes dans une ambiance explosive. À l’issue de cette rencontre, les grévistes sont plus que déterminés à poursuivre la grève et à l’étendre. Au milieu des applaudissements, Boujemah, du dépôt de bus de Chelles, annonçait ainsi : « Le 6 octobre on va vous rejoindre les amis, on part en grève reconductible ! Vous nous avez donné la force, continuez à nous la donner, venez nous soutenir ! »

Mais face à cette expansion de la grève et au danger de la tâche d’huile, la direction de Transdev commence à répondre, et ce par la répression. La direction du dépôt de Vulaines, par exemple, a ainsi assigné ses salariés en grève au tribunal, et un rassemblement avait lieu ce mercredi pour soutenir les grévistes et signaler leur détermination à la direction.

Face à une direction qui fait la sourde oreille et ne répond que par la répression, les grévistes ont besoin d’une solidarité la plus large possible pour tenir la grève jusqu’au bout et la gagner. Pour cela, ils ont mis en place une caisse de grève, à laquelle ils vous invitent à participer. Aujourd’hui, et dans un contexte de crise économique où les attaques du patronat sur nos salaires et nos conditions de travail pleuvent de part et d’autre, il est urgent de construire cette solidarité !




Mots-clés

Transdev   /    Caisse de grève   /    Transport   /    SNCF   /    Notre classe