^

Politique

L’école de la défiance : Sud Education dans le viseur

Education Nationale. On veut empêcher des personnels de participer à un stage syndical antiraciste

C’est dans un contexte de mobilisation chez les professeurs et d’une journée « école morte » vendredi dernier que la nouvelle est tombée, le DASEN (directeur académique des services de l'Éducation nationale) refuse à la dernière minute la participation de plusieurs personnels de l’éducation à la formation syndicale anti-raciste de Sud Education.

lundi 15 avril

Si déjà l’année dernière Jean Michel Blanquer s’était attaqué à cette formation syndicale, qui questionne les mécanismes de racisme reproduit par le biais de l’éducation nationale, en portant plainte contre le syndicat, le DASEN réitère cette intimidation en envoyant un mail menaçant aux personnels de l’éducation qui avaient prévu de participer au stage. L’institution ne semble décidément pas prête à questionner les mécanismes d’oppression véhiculés et entretenus au sein de l‘Education Nationale, et à titre d’exemple l’année universitaire a commencé par une première attaque discriminante et impopulaire avec l’augmentation des frais d’inscriptions des étudiants étrangers.

Mais c’est dans un contexte de plusieurs journées d’actions contre la réforme du lycée, de dénonciation du manque de moyens dans les collèges et du projet d’école de la confiance que l’institution choisit de s’en prendre à Sud Education. A croire qu’avec Blanquer le "flicage" est devenu la norme, les militants syndicaux en première ligne et dans ce contexte Sud Education est plus que jamais dans le viseur. Le but du mail envoyé aux professeurs ? Réaffirmer une autorité en ciblant les syndicalistes combattifs. Mais la méthode risque plutôt d’attiser la colère qui gronde côté éducation et particulièrement en Seine-Saint-Denis (93).

Nous relayons ci-dessous le communiqué de Sur Education :

"Museler les personnels, méconnaître le droit, mépriser la loi, Bienvenue dans l’école de la confiance

Plusieurs participant-e-s au stage de formation syndicale « Comment entrer en pédagogie antiraciste ? » organisé par SUD éducation 93 viennent de recevoir un courrier du directeur académique par intérim, M. Neuvial, refusant leur congé pour formation syndicale. SUD éducation 93 tombe des nues face à cette démarche aventureuse. En effet, le décret 84-474 du 15 juin 1984 est limpide : -« à défaut de réponse expresse au plus tard le quinzième jour qui précède le début du stage ou de la session, le congé est réputé accordé ». (article 3) -« le bénéfice du congé ne peut être refusé que si les nécessités du fonctionnement du service s’y opposent. » (article 4)

Hors, M. Neuviale n’invoque pas les nécessités de service mais au contraire se livre à une analyse, par ailleurs contestable, du contenu du stage. Il prétend imposer le contenu des formations syndicales au mépris du droit et reprend à des fins de censure les positions contestables d’un comité de déontologie qui n’a pas compétence sur le sujet.

De plus, SUD éducation 93 s’étonne que M. le DASEN ait connaissance de ce contenu alors que la demande de congés pour formation syndicale ne stipule pas l’intitulé de la session et que le CEFI-Solidaires organise chaque jour de nombreuses formations.

Alors que deux enseignantes de notre syndicat font l’objet de mesures s’apparentant à des sanctions (mutation d’office après 20 et 27 ans dans leur établissement REP+) et qu’un troisième, longtemps représentant des personnels au Comité technique départemental et tête de liste nationale lors des dernières élections en décembre 2018, fait l’objet de mesures disciplinaires, nous dénonçons cette nouvelle offensive contre notre syndicat et ses adhérent-e-s.

En agissant en dehors de tout cadre légal, M. Neuviale se livre à une basse tentative de pression sur les collègues. L’intimidation, c’est semble-t-il le nouveau credo du ministère qui semble se dire qu’il est plus facile d’être craint que d’obtenir la confiance des personnels. SUD éducation 93 va engager dès aujourd’hui des procédures en référé-liberté auprès du tribunal administratif de Montreuil".

Crédits photo : Paris Luttes Info




Mots-clés

SUD-Education   /    Education   /    Politique