^

Politique

Les profs en lutte !

Education Nationale : le gouvernement fausse les taux de grévistes

Un article de Marianne nous révèle que le gouvernement ne comptabilise pas tous les professeurs faisant grève et donne par conséquent des chiffres erronés, alors que la mobilisation dans l'éducation nationale est importante depuis le 5 décembre et peine à être visibilisée.

mercredi 15 janvier

Depuis le début de la mobilisation contre la réforme des retraites, les travailleurs de l’éducation nationale se sont mis en grève, atteignant les 70% de grévistes le jour du 5 décembre. Si la mobilisation est importante dans certains établissements, comme dans le primaire où un grand nombre d’écoles ont été totalement fermé les jours de mobilisation nationale, la visibilité de ce secteur en grève peine à se refléter. Pourtant les motifs de colère sont nombreux entre la réforme du bac, l’école de la confiance ainsi que les conséquences importantes sur le montant des pensions de retraite des professeurs qui se verrait fortement revoir à la baisse si la réforme venait à passer.

Les révélations concernant la communication de faux taux de gréviste montre encore un peu plus que le gouvernement tente de minimiser la mobilisation des enseignants, allant jusqu’à mentir sur le nombre de grévistes. Le gouvernement invisibilise sciemment la lutte des travailleurs de l’Education nationale en utilisant un panel qu’il affirme représentatif pour compter le nombre de grévistes lors des grosses journées de mobilisation. En effet si les chiffres donnés sont bien inférieurs à ceux des syndicats c’est que contrairement à ces derniers, le gouvernement utilise uniquement les résultats d’une liste d’établissements choisis en amont et jugé « représentatif » par leur soin. On peut fortement douter du caractère représentatif de cette liste au vu de l’absence d’informations concernant les modalités de jugement des établissements pour l’élaboration du panel.

C’est par ailleurs en pleine conscience que les chiffres communiqués sont minimisés puisque le véritable nombre de grévistes est connu des services du ministère. Les professeurs grévistes sont répertoriés dans un logiciel permettant de notifier leur jour de grève afin de retirer de leur paye les jours concernés.

Il s’agit d’un choix explicite allant dans la lignée de la logique d’un gouvernement qui feint de ne pas entendre gronder les travailleurs pour faire passer ses réformes, alors que depuis plus de 40 jours les agents de la RATP ainsi que ceux de la SNCF sont en grève reconductible contre la réforme des retraites mais aussi pour un autre avenir que celui que Macron nous dessine et qui a le visage de la précarité.

CREDIT PHOTO : Corentin Fohlen. Divergence




Mots-clés

Education nationale    /    Réforme des retraites   /    Grève   /    Politique