^

Politique

"Libérez nos camarades !"

Émouvante mobilisation devant la prison de Coulaine au Mans, où sont détenus 4 Gilets Jaunes

« Être jaune n’est pas un motif d’emprisonnement », pouvait-on lire sur la banderole derrière laquelle ont manifesté les Gilets Jaunes du Mans ce mercredi, jusqu’à la prison où sont incarcérés 4 de leurs camarades depuis leur jugement en comparution immédiate le 19 février, après l’acte 14.

vendredi 15 mars

« Libérez nos camarades ! » scandaient-ils avec force aux côtés des proches des réprimés du 16 février, 6 gilets jaunes ayant écopé de lourdes condamnations à de la prison dont 4 peines de prison ferme, sur des accusations dérisoires d’outrage et rébellion, doigts d’honneur, jets de canettes, pierre ou cailloux à l’encontre des forces de l’ordre. Lors de la comparution, l’avocat de l’un des prévenus invitait le juge de ne pas en faire des « boucs-émissaires ». Mais les lourdes condamnations ont au contraire témoigné d’une volonté d’acharnement pour l’exemple.

Nous relayons ci-dessous le récit et la vidéo réalisés par la Page Facebook Le Mans Chaud, qui relatent cette démonstration exemplaire de solidarité contre une répression éminemment politique des Gilets Jaunes.

"Hier mercredi 13 mars, les Gilets Jaunes organisaient une manifestation déclarée du tribunal du Mans à la prison de Coulaines. Ils tenaient à ce que la manifestation soit déclarée, pour que les Gilets Jaunes arrêtés et relâchés avec une interdiction de participer à une manifestation non déclarée n’est pas de problème.

La préfecture ayant été très difficile avec le choix du parcours et ne voulant pas que la manifestation passe par le centre de Coulaines, la rocade puis la départemental (Je cite la police : vous n’allez tout de même pas monopoliser la ville), une longue marche à travers champs et forêts débutent sous les regards étonnés des riverains peu habitués à voir les GJ manifester en pleine campagne, pour enfin arriver devant la prison !

Un moment fort en émotions pour les Gilets Jaunes venus soutenir leurs camarades incarcérés, en compagnie de la fille de Bruno alias Papy un Gilet Jaune très apprécié, arrêté pendant les 24h Gilet Jaune durant l’expédition punitive menée par la police le soir à la pref et condamné à 3 mois de prison ferme pour avoir jeté sa canette en verre par terre, et avoir couru à la vue des forces de l’ordre chargent sans sommation.

Les Gilets Jaunes chantent des slogans, et arrivent à travers quelques cris peu audibles à communiquer avec un détenu afin qu’il informe leurs camarades de leurs présences. On voit des silhouettes faire coucou et agiter des t-shirt blanc derrière les grilles des fenêtres de la prison

Les GJ rejoignent ensuite l’entrée et se mettent en hauteur face à la prison, pour se faire voir et entendre encore une fois par les détenus.

La préfecture aura peut-être réussie à nous rendre peu visible auprès des habitants du Mans et de Coulaines, mais les camardes incarcérés nous on bel et bien entendus les soutenir !"




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Le Mans   /    Répression   /    Politique