^

Solidarité internationale

En Russie, le pouvoir s’acharne contre les militants socialistes et écologistes

Nous relayons ci-dessous l’appel à solidarité avec Dmitriy Morozov, militant du Mouvement Socialiste de Russie, accusé par le pouvoir de « justification du terrorisme » pour s’être solidarisé avec des militants antifascistes en mars dernier.

mercredi 20 mai

Dans un contexte où le pouvoir russe est sous pression par la situation sanitaire, conséquence du Covid-19, mais aussi par la situation économique, qui provoquent une méfiance de plus en plus grande de la part de la population vis-à-vis du gouvernement, la répression va sans doute s’accentuer contre les opposants politiques. En ce sens, la répression que subit Dmitriy Morozov du Mouvement Socialiste de Russie, est emblématique de l’attitude du régime de Poutine. Car loin de l’image véhiculée dans les médias occidentaux, la répression du régime russe ne s’abat pas simplement sur des militants libéraux pro-impérialistes, mais aussi sur les militants de gauche et extrême-gauche, des syndicalistes, des travailleurs contestataires, des activistes écologistes, entre autres. Nous relayons ci-dessous le texte d’appel à la solidarité internationale avec Morozov et l’ensemble des militants socialistes et écologistes.

Défendons les militants socialistes et écologistes d’Ijevsk ! Halte à la persécution politique contre Dmitriy Tsarenko (Morozov) !

Depuis fin avril, Dmitriy Tsarenko (alias Morozov), l’un des dirigeants de la section du Mouvement Socialiste de Russie d’Ijevsk, en Oudmourtie, subit une pression grandissante de la part de l’appareil d’État - en particulier du « Centre de lutte contre l’extrémisme » du Ministère de l’Intérieur, souvent utilisé par les autorités contre les opposants politiques. Le 15 mai, la police a tenté de l’inculper d’un incendie criminel contre le bureau du parti Russie Unie, au pouvoir, et le 18 mai, Dmitriy a été officiellement inculpé du délit ridicule de « justification du terrorisme » en rapport avec un discours qu’il a prononcé lors d’une manifestation en mars dernier. Morozov y avait en effet exigé la libération des antifascistes emprisonnés dans le cadre de « l’affaire du Network », qui a été fabriquée par la police secrète [les accusant de préparer des attentats pour la Coupe du Monde de 2018]. La violation de cet article du code pénal russe peut entraîner une peine allant jusqu’à trois ans.

Toute condamnation de Tsarenko sera plus qu’un autre exemple effroyable de la répression du gouvernement russe contre son opposition - elle créera un précédent très dangereux, permettant que toute personne prenant part à la campagne de solidarité défendant ces prisonniers politiques soit accusée du même crime. La plus ancienne organisation russe de défense des droits de l’homme, Memorial, a inscrit les accusés dans l’affaire Network comme des prisonniers politiques.

Nous considérons que les accusations pénales portées contre Dmitriy sont politiquement motivées et liées à son rôle actif dans l’organisation de manifestations de plusieurs centaines de personnes contre la construction d’une usine de traitement des déchets dangereux dans une ville voisine bordée par des plans d’eau, à ses critiques ouvertes à l’encontre du gouverneur de la République d’Oudmourtie, Alexandre Brenchalov, et à son intention de se présenter aux élections locales cette année. Cette répression contre M. Morozov s’inscrit dans la tendance à la répression croissante que nous avons observée depuis le mois dernier, alors que le niveau de confiance des Russes dans un gouvernement incapable d’endiguer la propagation de l’épidémie ou de leur fournir un soutien financier direct s’effondre.

Nous vous envoyons cet appel afin de contribuer au lancement d’une campagne internationale de solidarité avec Dmitriy Morozov (Tsarenko). Contactez vos alliés de gauche, parmi l’activisme environnemental et dans le domaine des droits de l’homme, faites connaître son cas en utilisant le hashtag #HandsOffMorozov #SolidarityIsNotaCrime, et envoyez des lettres demandant l’abandon des charges aux ambassades de la Fédération de Russie dans vos pays, ainsi qu’au Comité d’enquête Oudmourte ([email protected]) et au gouvernement de la République d’Oudmourte ([email protected]). (Veillez à utiliser le nom de famille légal de Dmitriy, Tsarenko).

Coordonnées : [email protected] (veuillez envoyer les copies de votre protestation séparément)

Mouvement Socialiste de Russe.




Mots-clés

Solidarité internationale   /    Internationalisme   /    Russie   /    Répression