^

Politique

En pleine explosion des prix de l’énergie, EDF va engranger des bénéfices records en 2022

Malgré un plafonnement de l’augmentation du prix de l’électricité à 4 % annoncé par le gouvernement, contre 12 % prévue, ce sont 4 points de trop au vu des milliards que va engranger EDF en 2022 !

jeudi 30 septembre

Après les annonces de l’augmentation du prix du gaz par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), Barbara Pompili a averti d’une nouvelle augmentation du prix de l’électricité d’environ 12% pour l’année 2022, s’ajoutant à celle du gaz, du carburant et des denrées alimentaires. Dans une situation où 12 millions de personnes sont déjà en situation de précarité énergétique en France. Cela signifie qu’en raison de leur revenus et de la nature de leur logement, elles ne parviennent pas à répondre à leurs besoins élémentaires incluant l’utilisation d’énergie (comme par exemple le chauffage). Dans les conditions économiques actuelles, la hausse combinée des prix du gaz et de l’énergie risque d’augmenter fortement le nombre de personnes concernées par cette difficulté mais également de creuser la précarité de ceux qui en souffrent déjà. Ce sont les plus précaires et souvent les plus âgés qui seront de nouveau les premiers impactés et qui subiront de plein fouet cette nouvelle augmentation des prix de l’énergie.

Cette situation aura un impact évident sur la santé des personnes les plus pauvres et celle de leurs enfants. En effet, la Fondation Abbé Pierre est sans appel, les risques de santé chroniques ou de dépression sont plus fréquents pour celles et ceux qui sont en précarité énergétique et notamment pendant les périodes de froid.

La libéralisation du secteur électrique dans l’Union européenne et l’ouverture au capital d’EDF en 2004 devait, selon le gouvernement de l’époque, permettre une baisse des prix de l’électricité et une amélioration des services.

Aujourd’hui, il est clair qu’elle a uniquement permis aux capitalistes de gagner toujours plus au détriment des classes populaires. La crise de l’énergie entraînant cette nouvelle augmentation bénéficiera donc aux actionnaires, les profits de la société EDF devraient en effet avoisiner les 7 milliards d’euros en 2022 battant tous les records depuis son introduction en bourse. L’État en tant que principal actionnaire va toucher une partie de ces bénéfices en plus des impôts sur les sociétés. Mais le gouvernement fait le choix d’entériner les hausses de prix successives de cette année et de seulement plafonner à 4 % la prochaine augmentation.

Les mesures censées contrer cette hausse des prix sont totalement cosmétiques. En effet, l’UFC-Que choisir explique que l’augmentation des prix de l’électricité “représentera une augmentation moyenne de 150 € sur la facture annuelle d’électricité d’un ménage l’utilisant pour le chauffage… soit bien au-delà du coup de pouce de 100 € du chèque énergie (dont sont privés 80 % des ménages) censé répondre uniquement aux hausses déjà massives du gaz et des carburants.”. Une mesure par ailleurs financée grâce à des rentrées d’argents issues de la TVA, taxe complètement inégalitaire sur la population. En plus de subir directement, via leur facture, cette hausse des prix, les personnes devraient également la subir une seconde fois par sa répercussion sur les prix de tous les produits.

Contre la destruction des conditions de vie et de santé de millions de personne en raison de la hausse des prix et de la stagnation des salaires, aujourd’hui c’est bien « un blocage des prix de l’énergie et une indexation des salaires sur les prix qu’il faut revendiquer pour empêcher le patronat et l’État de nous faire payer les hausses des tarifs de l’énergie ! »

Crédit photo : L’Express




Mots-clés

Prix de l’énergie   /    #NosViesPasLeursProfits   /    EDF   /    Politique