^

Politique

Le gouvernement se moque des Gilets jaunes

Encore un enfumage de Macron : la ridicule taxe sur les GAFAM

Parmi les revendications des Gilets jaunes, on entend souvent celle d'une taxation plus juste des profits des géants du numérique. Comme à son habitude, le gouvernement fait semblant d'entendre la colère mais en réalité fait tout pour sauvegarder les profits des grandes entreprises .

lundi 8 avril

C’est l’Association pour la taxation des transactions financières (Attac) qui publie une étude, relayée dans le journal Libération, sur le projet de loi de taxation des géants du numérique. Ces derniers, dont les fameux « GAFAM » (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) font partie, ne paient pas ou très peu de taxes en France. Ils s’arrangent pour faire remonter leurs bénéfices dans des pays où la fiscalité est plus arrangeante et ne paient presque pas d’impôts sur les bénéfices réalisés en France.

Parmi les nombreuses revendications des Gilets jaunes, revient souvent celle d’une taxation plus juste des profits de ces grandes multinationales. En cohérence avec son attitude inflexible depuis le début du mouvement, Macron et son gouvernement font semblant d’entendre la colère et de prendre des mesures qui iraient dans le sens des revendications des manifestants. En réalité, Macron se refuse absolument à taxer le grand patronat.

Ainsi, le projet de loi élaboré par le gouvernement, qui doit être discuté à l’Assemblée nationale cette semaine, est ridiculement faible. Non seulement la taxation ne serait qu’à hauteur de 3% des profits réalisés, mais de plus, cela ne concernerait pas l’entièreté de leurs profits mais seulement ceux réalisés sur les publicités en ligne, la vente de données personnelles et la médiation pour la vente de produits. Pour des sociétés comme Amazon, Microsoft ou Apple, cela ne concernerait qu’une partie très minoritaire de leur chiffre d’affaires (entre 13 et 21%).

Attac souligne également que les géants du numérique pourraient utiliser l’existence de cette taxe pour refuser tout nouvel impôt dans les années à venir, alors que l’Union européenne et l’OCDE travaillent à mettre en place une taxation homogène à l’échelle internationale.

Macron et ses ministres doivent commencer cette semaine à annoncer les mesures issues du « Grand Débat », conçu pour tenter de mettre fin au mouvement des Gilets jaunes. Si toutes les mesures sont, comme celle-ci, de simples enfumages néo-libéraux qui préservent en fin de compte les intérêts du grand patronat, les Gilets jaunes ne s’y tromperont pas et leur colère restera intacte.

Crédit photo : DR




Mots-clés

GAFAM   /    Grand Débat   /    Gilets jaunes   /    Politique