^

Politique

Digne du Gorafi

Et revoilà Benalla dans « Le barbouze et l’Octogone »

Quand y en a plus, y'en a encore ! Alexandre Benalla, le barbouze le plus célèbre de l'Hexagone, arrive encore à nous surprendre dans le domaine de la médiocrité. Au menu de la rentrée de 2019, la proposition d'un « octogone » avec l'ambassadeur brésilien du tourisme international.

jeudi 5 septembre

Crédits photo : JACQUES DEMARTHON / AFP

Booba et Kaaris ont visiblement une certaine forme d’influence sur Alexandre Benalla. Alors que, depuis plusieurs mois, les deux rappeurs ont annoncé vouloir régler leurs différends par un « octogone » (combat dans une cage d’arts martiaux mixtes), le barbouze le plus célèbre de l’hexagone revient sur le devant de la scène... en proposant sur Twitter un combat dans ladite cage à l’ambassadeur du tourisme international brésilien Renzo Gracie, par ailleurs champion de MMA et de jiu-jitsu.

Ce pathétique et ridicule échange sur Twitter entre Benalla et Gracie, arrosé de testostérone et de virilisme, entre dans le cadre des échanges tendus entre Bolsonaro et Macron ces derniers jours. Ainsi, Gracie a accusé Macron d’avoir, dans une entreprise de propagande, touché aux intérêts économiques brésiliens liés au tourisme. Adepte de la théorie du complot, Gracie parle de « faux incendie » à propos de l’Amazonie, promettant au président français de lui tordre « son cou de poulette ». C’est ici qu’Alexandre Benalla entre en piste avec sa proposition de combat d’octogone.

Au-delà de l’aspect totalement stratosphérique de ces échanges, cette proposition d’octogone est symptomatique d’une part de la « quiétude » d’Alexandre Benalla, au centre de polémiques pour des faits de violences pour lesquelles il a bénéficié de tout l’appui nécessaire pour éviter toute sanction, et qui aujourd’hui est plus que jamais en roue libre. D’autre part, et c’est l’élément central, cet échange entre deux proches des présidents français et brésilien témoigne des tensions entre les deux pays, avec d’un côté un Bolsonaro réactionnaire, climatosceptique et premier défenseur de l’industrie de l’agrobusiness brésilien et, de l’autre, un Emmanuel Macron en pleine opération communication sur le terrain écologique.




Mots-clés

Affaire Benalla   /    Politique