^

Monde

Etat espagnol : la Catalogne reconfine plus de 200 000 personnes

Ces derniers jours, les cas de coronavirus se sont multipliés dans la région catalane de Segrià, autour de la ville de Lérida. Le président de la communauté autonome, Quim Torra, décide ce samedi de reconfiner, pour au moins 15 jours, la région avec plus de 200 000 personnes, étant ainsi le deuxième territoire à devoir faire marche arrière - après Huesca, Aragon - depuis le déconfinement. Et suivi par la Galice le dimanche, une communauté autonome située au Nord-Ouest de l’Espagne.

lundi 6 juillet

Crédits : Pau BARRENA / AFP

« Nous avons décidé de confiner la zone del Segria [autour de la ville de Lérida], sur la base de données qui confirment une croissance très importante du nombre de contagions de Covid-19 » , explique le président de la Generalitat de Catalunya Quim Torra. En effet, la Catalogne compte neuf clusters actifs de coronavirus dont sept se retrouvent à Lérida.

Les restrictions englobent surtout les entrées et les sorties de la région et les regroupements de plus de 10 personnes mais les magasins restent ouverts et une libre circulation à l’intérieur du territoire est possible.

Une recrudescence rapide tenant en compte qu’il ne fait que deux semaines que la Catalogne a commencé la phase de « nouvelle normalité ». Ceci s’explique par le fait que parmi les sept nouveaux clusters « au moins quatre ont été détectés dans exploitations de culture de fruits » , affirme El País.

« La crise à Lérida n’est pas seulement sanitaire, elle a aussi une forte composante sociale », déclare Alma Vergés, conseillère de la Santé de Catalogne, en faisant référence à la présence des immigrants saisonniers pour le ramassage de fruits. Une affaire dont le Maire de Lérida admet, ce samedi, qu’il y avait encore des saisonniers qui dormaient dehors. Effectivement, la réalité est que la majorité de ces travailleurs sont des immigrants, obligés à travailler dans une grande précarité, sans aucun type d’hygiène ni protection adéquate et plusieurs n’ont même pas un endroit pour dormir.

La situation à Lérida, commence à se généraliser peu à peu avec l’annonce que La Galice sera reconfinée à son tour. Notamment après la découverte de 258 cas de contaminations dont 117 dans la région de Lugo, liées – selon le responsable des services de santé régionaux- à des contagions dans des bars. Un reconfinement qui isole 70 000 personnes habitant au comté d’A Mariña, à Lugo mais qui sera à priori plus court (que 8 jours) afin de déconfiner pour les élections régionales du 12 juillet.

Lee nouveaux clusters deviennent des indicateurs de précarité sociale et représentent une situation préoccupante pour un des pays qui a été le plus touché par le coronavirus, avec 28 300 morts, et qui compte aujourd’hui 69 clusters, dont 44 toujours actifs. Il y a deux semaines la situation qui était jugée comme contrôlée par les autorités, montre que ce n’est pas le cas, surtout si on continue à envoyer des travailleurs au front sans les mesures sanitaires nécessaires.




Mots-clés

Coronavirus   /    Etat Espagnol   /    Monde