^

Monde

Des millions d’Américains vont trinquer…

États-Unis. Le temps est compté pour l’Obamacare

À peine investie, la nouvelle majorité républicaine au Congrès états-unien s’engage sur la voie vers l’abrogation de l’Obamacare, mesure « sociale » par excellence de la présidence Obama. Ce vote expéditif, intervenu en pleine nuit, démontre la volonté de fer du Parti républicain de rendre des comptes aux franges les plus radicales de sa base électorale. Ivan Matewan

lundi 16 janvier 2017

Avec 51 voix pour et 48 voix contre, le Sénat états-unien contrôlé par les Républicains a commencé le démantèlement de l’Obamacare. Quelques heures plus tard, la Chambre des représentants a fait de même, votant un projet de résolution similaire avec 227 voix pour et 198 contre.

Quatre commissions législatives ont été chargées de rédiger un projet de loi d’abrogation avant le 27 janvier 2017, afin de respecter la promesse de Trump d’abolir et de remplacer la mesure phare de l’ère Obama dès son arrivée au pouvoir.

L’Affordable Care Act, surnommée « Obamacare », a été voté et promulgué par le Président sortant en mars 2010. Si la réforme de santé contraignait les assureurs privés à l’égalité de protection sur l’ensemble du territoire, interdisait les pratiques discriminatoires contre des populations dites « à risque » ou des individus avec des maladies préexistantes et augmentait le nombre et le montant des subventions, permettant à vingt millions d’Américains de s’assurer, elle était encore très loin de la promesse d’un système de santé public gratuit et universel du candidat démocrate en 2008.

En réalité, cette loi obligeait les individus à s’assurer sous peine de se voir infliger des amendes fiscales. Autrement dit, elle obligeait les individus à s’acheter une assurance maladie privée. Elle ne prévoyait en aucun cas de régime public universel ni même d’assurance publiqueà côté des assurances privées !

La rapidité avec laquelle la majorité républicaine a agi cette semaine démontre sa détermination de mettre en place son programme, notamment les mesures les plus radicales. Paradoxalement, selon des études récentes, Trump a gagné dans des États où les habitants ont le plus bénéficié de l’Obamacare. De nombreux électeurs de Trump admettent par ailleurs ne pas avoir pris le candidat républicain au sérieux quand il se disait prêt à abroger la loi. Néanmoins, elle vise ainsi à répondre aux attentes et à donner des gages aux secteurs les plus radicalisés de sa base sociale.

Pour l’instant, ni le Président entrant ni sa majorité législative n’ont proposé de système de substitution. En attendant, plusieurs dizaines de millions d’Américains, les plus défavorisés et les plus à risque, se préparent à trinquer…




Mots-clés

Sécurité sociale   /    Barack Obama   /    Etats-Unis   /    Monde