^

Monde

Crise sanitaire

États-Unis. Plus de 5.000 cas de Covid-19 en un jour au Texas, le déconfinement suspendu

En réaction à la récente vague de contaminations et d’hospitalisations liées au Covid-19 observée dans plusieurs États américains, le gouverneur du Texas a, ce jeudi, suspendu le processus de déconfinement dans son État. Démonstration de plus de l’incapacité de l’État américain à contenir la crise sanitaire.

vendredi 26 juin

Crédit photo : AFP

Suite à la forte hausse des cas de contaminations au coronavirus observée cette semaine au Texas mais aussi dans onze autres États tels que l’Alabama, la Californie ou l’Arizona, son gouverneur républicain, Greg Abbott a annoncé dans un communiqué la suspension temporaire du déconfinement.

En effet, le Texas, qui était l’un des premiers États américains à rouvrir son économie connaît, depuis le début du mois de juin, une hausse considérable de nouveaux cas dus à l’épidémie. Ce n’est pas une coïncidence si c’est l’État qui a le plus forcé le retour au travail le plus tôt possible qui connaît aujourd’hui une recrudescence du virus. Ce sont 5 551 nouveaux cas qui ont été enregistrés pour la seule journée de mercredi, ce qui représente un chiffre record pour l’État dont le gouverneur a clairement affiché ses priorités, à savoir le maintien de l’économie et des profits. « Cette pause temporaire va aider notre État à contenir la propagation jusqu’à ce que nous puissions entrer dans la nouvelle phase de réouverture pour les commerces » a-t ’il annoncé.

Alors que le Texas avait dès le premier mai, autorisé la réouverture des centre-commerciaux et des restaurants à capacité réduite, suivis de celle des bars ainsi que des salons de coiffure et d’esthétique, son gouverneur, face au rebond des cas de contamination, en appelle à la responsabilité individuelle de tous les texans, à qui il rappelle l’importance du port du masque et de la distanciation sociale, alors même que la majorité des restaurants étaient en droit d’accueillir à hauteur de 75 % de leur capacité habituelle.

Il rappelle également la nécessité pour l’économie que les commerces restent ouverts : « En tant qu’État, la dernière chose que nous voulons est de retourner en arrière et de fermer les commerces » a-t-il affirmé dans ce même communiqué, quitte à mettre en place des mesures contradictoires en ralentissant dans le même temps la fréquentation des hôpitaux. En effet, à partir de ce vendredi, toutes les opérations chirurgicales considérées comme non-essentielles seront reportées à une date ultérieure afin de garantir un nombre suffisant de lits pour les malades du Covid. La santé de millions d’Américains est donc relayée au second plan derrière celle du capitalisme américain qui se doit de continuer de prospérer au maximum, si ce n’est à plein régime.

Après avoir été initialement relativement épargné par l’épidémie lors de son pic dans le pays, le Texas est aujourd’hui l’un des États américain qui connaît une forte résurgence des cas de contamination suite à la reprise hâtive de son économie encouragée par l’exécutif accompagnée par une levée rapide des mesures de confinement pour la population. Malgré des chiffres inquiétants, Alex Azar, le secrétaire fédéral de la santé a tenu à rassurer les Américains ce jeudi sur Fox News en qualifiant la situation de « localisée » alors qu’une telle hausse a été enregistrée dans plus d’une dizaine d’États, et évitant à tout pris d’évoquer un risque de deuxième vague, dans le pays le plus touché par la pandémie.




Mots-clés

Etat d’urgence sanitaire   /    Covid-19   /    Crise sanitaire   /    Crise économique   /    Coronavirus   /    Crise sociale   /    Catastrophe sanitaire   /    Etats-Unis   /    Monde