^

Monde

Las Vegas

États-Unis. Un "abri" pour SDF sur un parking en plein air

Alors que les États-Unis sont désormais considérés comme le pays le plus touché par le Covid-19 et que le nombre de contaminés augmente sans surprise, les "opérations de grande ampleur" annoncées contrastent avec les mesures inhumaines en direction des sans-abris. À Las Vegas, la mise en place d’une "structure" à ciel ouvert révèle l’hypocrisie du gouvernement dans ce contexte de crise sanitaire.

mardi 31 mars

Crédits photo : Ethan Miller / AFP

Samedi 28 mars, l’établissement d’accueil pour sans-abris Catholic Charities of Southern Nevada ferme ses portes après la contamination d’un résident au Covid-19, pour éviter la propagation du virus. Cinq cents résidents ont été amenés à quitter le refuge. Ces sans-abris sont alors accueillis dans une « structure » à ciel ouvert, sur le parking extérieur du Cashman Center. Des lignes sont peintes pour délimiter les places individuelles.

Ces quelques traits de peinture feignent la mise en place de mesures de sécurité, par l’inscription dans le sol des distances à respecter entre chaque individu. Les conditions sanitaires sont déplorables et rappellent, non sans cynisme, le quotidien de ces sans-abris.

Les 500 SDF, vulnérables et exposés, se partagent dans la promiscuité des parcelles de bitume trop peu éloignées et à peine suffisamment grandes pour s’y allonger. Les inégalités de logement se révèlent ainsi, amèrement exacerbées par la pandémie. Lorsque la plupart des gens sont strictement confinés dans leurs résidences principales, parfois secondaires pour les plus aisés, comment les sans-abris peuvent-ils échapper au Covid-19 lorsqu’ils dorment à même le sol ?

Des mesures de protection sanitaire différentes selon la classe sociale ?

Cela semble en tout cas être la logique du gouvernement américain qui donne d’un côté un accès systématique aux tests pour de nombreuses célébrités et personnalités politiques, qui ne semblent pas particulièrement plus à risques que par exemple les résidents du Catholic Charities of Southern Nevada, aujourd’hui toujours sans toit.

Rien n’est plus évident que la volonté des autorités à privilégier l’économie du pays au détriment des centaines de milliers de morts que peut provoquer la pandémie. Parmi ces morts, on imagine sans mal que les premiers seront les plus pauvres qui n’auront pas accès aux soins, et les sans-abris qui même avant cela n’avaient pas accès au minimum de protection. Inévitablement, au moment où la classe dominante est plus que protégée, ces sans-abris sont livrés à l’épidémie.

Cette inégalité s’inscrit dans un contexte plus hypocrite encore, étant donné que le Nevada est connu pour être l’un des états les plus riches du pays. Las Vegas, capitale des jeux d’argents et de l’extravagance voit plus d’un tiers de ses hôtels et casinos à l’arrêt et vides face à la pandémie.

Il s’agirait de quelques 100 000 chambres d’hôtel, vides et pas moins de 14 000 sans-abri recensés dans l’état du Nevada. L’accueil temporaire des SDF dans des hôtels vides, ainsi que la réquisition de tous les logements vides est plus que nécessaire, à l’heure ou le Covid-19 exacerbe les situations de précarité face au logement.

Jim Murren, pdg de MGM resorts (exploitant plusieurs casinos et hôtels de Las Vegas) appelle à « des actions collectives fortes » mais il ne lui viendrait pas l’idée de mettre à disposition ses hôtels, actuellement vides, pour venir en aide aux victimes de ce système. Alors que certains médias soulignent l’installation initiale de moquettes sur le parking - depuis retirées - pour tenter de minimiser la cruauté et l’hypocrisie des autorités américaines, il est plus que nécessaire de dénoncer le cynisme de la situation et l’urgence de trouver des solutions.

En pleine crise sanitaire, il convient de mettre en place des mesures de mise à l’abri pour les personnes sans domicile, quand ce sont souvent elles qui développent les pathologies les plus dangereuses à l’heure du virus. Face à cela il est urgent de réclamer la réquisition des logements vides pour que chacun puisse avoir un toit et ait la possibilité de se confiner.




Mots-clés

#EnMarge   /    confinement   /    Coronavirus   /    pauvreté   /    Inégalités   /    SDF   /    Précarité   /    Etats-Unis   /    Monde