^

Politique

Islamophobie et racisme d’Etat

Eustache-Brinio, sénatrice LR, affichée au « mur de la honte » pour sa politique contre le voile, porte plainte

L’autrice de la loi qui interdit le port des signes religieux lors des sorties scolaires, visant en fait les femmes voilées, a été dénoncée sur les réseaux sociaux. Celle-ci se sentant menacée, a porté plainte… Mais qui est vraiment attaqué ?

vendredi 1er novembre

Mardi dernier, dans un climat d’islamophobie propagé par le gouvernement et les médias, ladite loi sur l’interdiction du voile a été votée au Sénat. Politiciens, journalistes et bons penseurs, tous se cachent derrière de beaux discours qui défendent la démocratie et la laïcité, fantasmant un « islam radical ». D’ailleurs la sénatrice LR Eustache-Brinio est également membre du Conseil scientifique sur les processus de radicalisation. La loi liberticide que cette dernière a rédigé n’est en réalité que l’expression toujours plus forte du racisme d’Etat français. L’oppression de ces femmes vient d’abord de l’Etat français lui-même, de sa politique, son idéologie et ses institutions.

Ainsi il est légitime de se demander quels sont les sénateurs qui ont voté cette loi ? C’est ce qu’ont fait certaines pages sur les réseaux sociaux, notamment HKM qui justifie sa publication « pour qu’on sache qui ils sont et qu’ils soient connus de tous ».

Il s’agit tout simplement de dénoncer les politiques racistes et islamophobes qui vont de la gauche jusqu’au RN, en passant par LREM et LR ; puisque nous sommes soi-disant en « démocratie », cela ne devrait pas poser de problèmes par souci de transparence. Or il semble que nous ne sommes en « démocratie » que lorsque cela arrange ceux qui la font : interdisant le port du voile alors que cela relève de la liberté fondamentale du culte religieux, ne laissant s’exprimer les femmes voilées que très rarement alors que les Zemmour qui crachent leur venin raciste ne manquent pas sur les plateaux TV.

Suite aux propos de cette même page comme quoi il faut afficher au « mur de la honte » les sénateurs qui ont voté cette loi, la sénatrice LR s’est sentie attaquée et a porté plainte, déclarant que « notre démocratie est menacée ». Mais nous devons tout d’abord affirmer que ce ne sont ni les étrangers ni les migrants, ni les musulmans ni les femmes voilées qui menacent la démocratie ; de la même manière qu’on accuse les cheminots qui font valoir leur droit de retrait de perturbateurs ou les Gilets Jaunes de casseurs. Ce sont au contraire tous ceux-là qui font la démocratie. Ensuite il semble assez cynique que Madame la sénatrice déclare se sentir menacée. En effet celle-ci, loin de la précarité du quotidien de millions de travailleurs et de la violence de cette société, gagne 7 200€ par mois, elle touche en plus une indemnité parlementaire de 6 100€ par an pour couvrir ses frais et de 7 600€ pour rémunérer ses assistants. Depuis sa position elle ose donc déclarer se sentir menacée alors que sa politique participe au climat général d’islamophobie qui a par exemple engendré l’attaque contre la Mosquée de Bayonne ; très loin également des oppressions que vivent les femmes précaires dans ce système patriarcal et a fortiori l’oppression accumulée d’une femme racisée et voilée dans un pays impérialiste tel que la France.

Nous défendons le choix des femmes à porter le voile ou pas, dans l’espace public ou pendant les sorties scolaires car en réalité dans cette société la Liberté n’existe que pour ceux qui font les lois, ceux qui possèdent les médias et les grandes entreprises. Ce qui menace la véritable démocratie, c’est bien la politique de ce gouvernement réactionnaire, ce sont les discours de haine du RN ainsi que la loi rédigée à l’initiative de LR.

Crédits photo : L’Echo Le Régional




Mots-clés

Voile   /    Islamophobie   /    Racisme   /    Politique