^

Monde

Christian Castillo. « En militant aux côtés de centaines de travailleurs et de jeunes, nous allons renouveler et renforcer le FIT »

Extrême gauche-FIT. La campagne du PTS dans la province de Buenos Aires

« Nous avons besoin d’une alternative de combat pour lutter contre l’austérité qui s'annonce ». ce sont les mots de Christian Castillo, candidat au poste de gouverneur de la Province de Buenos Aires pour les listes du Front de Gauche et des Travailleurs (FIT), lors de la présentation de sa Plateforme électorale provinciale, au cours d’une tournée en banlieue Nord, dans la première circonscription électorale de cette province qui est la plus peuplée du pays. Nous reproduisons de larges extraits ce compte-rendu de campagne publié ce week-end sur La Izquierda Diario

jeudi 6 août 2015

Rédaction

Au cours de sa tournée du week-end en banlieue Nord, Castillo a rencontré plusieurs dirigeants du syndicalisme combatif de la banlieue Nord. Aux côtés de Nicolás Del Caño, il s’est rendu dans plusieurs quartiers populaires et bidonvilles tel que La Cava de San Isidro, il a participé à une rencontre avec plusieurs syndicalistes étudiants et lycéens ainsi que des jeunes travailleurs, la tournée du week-end prenant fin avec un grand barbecue de campagne organisé à Tigre et auquel ont participé plus de 200 personnes.

Le pré-candidat au poste de gouverneur pour la liste 1a« Renouveler et renforcer le FIT » a donc présenté sa Plateforme électorale, structurée autour de l’analyse des principaux problèmes dont souffre le monde du travail en banlieue, à commencer par la question du logement. La Plateforme se base sur l’expérience de Castillo en tant que député provincial, poste qu’il a occupé entre décembre 2013 et juin 2015, une période au cours de laquelle il a présenté 250 propositions de lois et résolutions en faveur du monde du travail, systématiquement discutées en amont avec les organisations concernées.

Avec Del Caño, Castillo a participé à une importante réunion qui a réuni plus de 250 candidats locaux des listes « Renouveler et renforcer le FIT », des travailleuses et des travailleurs dans leur grande majorité, militants syndicaux combatifs et antibureaucratiques de banlieue Nord.

Il s’est également rendu dans plusieurs quartiers populaires tel que La Cava de San Isidro et Martín Fierro, aux côtés de Javier « Poke » Hermosilla, dirigeant emblématique de la Commission Interne de l’usine Mondelez [agroalimentaire, anciennement Kraft Foods], qui est candidat au poste de vice-gouverneur et habite Martín Fierro. Tous deux ont dénoncé les conditions de vie catastrophiques de dizaines de milliers d’habitants et ont discuté des différentes propositions en la matière avec des habitants.

Au cours de la tournée, Castillo a pu également rencontrer des travaileurs de Campana, Zárate, Malvinas Argentinas, San Martín, San Isidro, Pilar, Tigre y San Fernando. Il a dénoncé à plusieurs reprises la responsabilité des différents maires de la banlieue Nord. « Qu’ils fassent partie des ‘listes oranges’ de Scioli [péronisme officiel], du ‘changement juste’ de Massa [péronisme de droite] ou qu’ils défendent les couleurs de Macri [droite], ils gouvernent tous en fonction des intérêts du patronat ».

Vendredi, au cours d’une rencontre organisées aux côté de Rubén Matu, ouvrier de Lear [sous-traitance auto] et candidat au poste de député provincial, tous deux ont reçu l’appui de plusieurs organisations de jeunesse qui participent activement à la campagne de la Liste 1a.

Aux différents médias locaux qui ont pu le suivre au cours de sa tournée en banlieue Nord, Castillo a souligné que la campagne se menait avec « beaucoup de force, dans l’ensemble de la province. 40% de nos candidats sont des ouvriers d’industrie, les candidatures au poste de maire sont occupées par des femmes, ce qui est une grande nouveauté. Avec les travailleurs, les femmes et la jeunesse, nous sommes en train de renouveler l’extrême gauche, pour qu’elle soit une alternative de combat face à l’austérité annoncée. Par delà les nuances qui peuvent exister entre les Scioli, les Massa et les Macri, tous se préparent à servir au mieux les intérêts du patronat et à gouverner pour lui à grand renfort d’austérité, de dévaluation et de répression. Renouveler l’extrême gauche, ce n’est pas qu’une question générationnelle. Il faut également que notre force se base sur celle des travailleurs et des travailleuses, qui commencent à entrer en politique et c’est ce qu’exprime notre liste, conduite par Del Caño ».

Le barbecue de campagne a eu lieu samedi 1er août, en présence de plus de 200 camarades, dont une forte délégation d’enseignantes de Talar de Pacheco. Castillo a participé à l’événement aux côtés de plusieurs candidats de la liste 1a, notamment Hermosila et Matu, mais également Gabriela Macauda, pré-candidate à la mairie de Tigre et secrétaire adjointe de Suteba [syndicat des travailleurs de l’enseignement] Tigre, Damián « Luby » Gauna, syndicaliste chez Mondelez et pré-candidat au poste de conseiller municipal, de même que Víctor Ottoboni, délégué syndical chez FATE [industrie pneumatique]Roberto Amador, ouvrier licencié pour motifs politiques de Gestamp [sous-traitance auto], Juan Centurión de Mondelez, de même que des délégations d’enseignants et d’ouvriers de Lear, Fate, Stani et Mondelez [industrie agroalimentaire] et MadyGraf [industries graphiques].

Tout au long de cette tournée, Castillo a par ailleurs également effectué des « arrêts » pour soutenir les chauffeurs en lutte de la ligne 60 qui ont entamé depuis plusieurs semaines une grève dure. Il avait notamment participé, au préalable, au blocage de l’autoroute panaméricaine, mais il s’était rendu également sur le piquet du terminus de Constitución [dans la capitale fédérale] lorsque 22 travailleurs ont été littéralement retenus en otage par la police pendant plusieurs jours. Aux côtés de plusieurs élus du FIT comme Nicolás Del Caño et Myriam Bregman, il a également remis un chèque de 65.000 pesos au fonds de grève des travailleurs en lutte de la Ligne 60.




Mots-clés

FIT   /    Monde