^

Jeunesse

Les directions des facs provoquent les étudiants

Fac de Tolbiac : l’ex-directeur agresse un étudiant en pleine assemblée générale

Ce matin, une assemblée générale avait lieu dans le célèbre amphi N de Tolbiac (université Paris 1 Panthéon Sorbonne). Alors que le débat portait sur la reconduction du blocage, l’ex-directeur du centre, a agressé un étudiant qui l’interpellait sur son appel, en 2016, aux forces de l’ordre pour évacuer le centre.

mardi 18 décembre 2018

Alors que le centre de Tolbiac est mobilisé depuis maintenant trois semaines contre la hausse des frais d’inscriptions pour les étudiants étrangers, l’assemblée générale du mardi 18 décembre a été le théâtre d’une agression de l’ex-directeur du centre Pierre Mendès France (Tolbiac) envers un étudiant. Durant les débats, l’ex directeur avait été interpellé sur son appel, en 2016, aux forces de l’ordre pour faire évacuer le centre en pleine mobilisation contre la loi travail. Le 17 mars, alors que le centre avait été fermé administrativement pour empêcher toute mobilisation, de nombreux étudiants, en rentrant de manifestations étaient venus occuper temporairement le centre pour protester contre cette mesure répressive. C’est alors 300 CRS qui étaient intervenus pour vider l’amphithéâtre, dans une grande violence. Les journalistes de DOC du réel avaient alors fait un reportage sur la journée :

Lors de l’assemblée générale de ce 18 décembre 2018, un étudiant a donc interpellé la salle sur la présence de l’ex-directeur, dénonçant « le sang versé sur les marches de Tolbiac ». Alors que le dernier vote, portant sur la reconduite du blocage du centre allait se tenir, le professeur a jugé bon de faire un appel à débloquer la fac, terminant son intervention en niant les faits de 2016, expliquant que les étudiants auraient menti, et expliquant qu’il n’y eu « aucun blessé ». Comme l’explique un rapport de l’Assemblée Générale sur l’agression, « un étudiant, présent sur les lieux lors de l’évacuation, a pris à parti verbalement Pascal Gourdel. Ce dernier a voulu regagner sa place, mais un étudiant lui a barré la route. Des étudiants ont voulu l’exclure de l’Assemblée Générale, allant au contact physique avec le Professeur. Aucun de ces étudiants ne préparaient de coup. Pascal Gourdel a bousculé un étudiant et tenté de lui donner un coup au visage, qui, bienheureusement, n’a pas atteint sa cible. »

Une photographie prise après l’évacuation : « Ceci est le sang d’une personne matraquée par la police. »

Une fois de plus, alors que l’université a été fermée administrativement durant quatre jours la semaine dernière, son administration préfère la provocation envers les étudiants mobilisés, quitte à les agresser pour le cas de Pascal Gourdel. Un professeur agresse les étudiants de son université ne devrait pas pouvoir continuer à enseigner ! Tout comme le disait beaucoup d’étudiants à la sortie de l’AG, un tel professeur devrait être viré ou démissionner dès maintenant.




Mots-clés

Hausse des frais d’inscription   /    Tolbiac   /    Université Paris 1   /    Jeunesse