^

Notre classe

Grève

Face au projet Hercule, la mobilisation continue à EDF

En pleine pandémie, le projet Hercule, projet de privatisation d’EDF concocté par le gouvernement, est toujours en cours et la mobilisation des travailleurs d’EDF continue elle aussi. Ce jeudi, une nouvelle journée de grève a mobilisé les agents, entre autres dans les centrales nucléaires et hydroélectrique. Selon la CGT, c’est 30% des effectifs qui étaient en grève pour cette troisième journée d’action.

jeudi 17 décembre 2020

Crédits photo : STEPHANE MAHE

Pour cette troisième journée d’action contre le projet de privatisation d’EDF, c’est 30% des effectifs qui ont fait grève d’après la CGT, près de 25% selon la direction. Cette grève aura conduit à une réduction de 13% de la production d’électricité. 11 des 56 réacteurs ont dû être mis en régime réduit.

Le projet Hercule va au-delà de la simple privatisation d’EDF : il s’agit du découpage de l’entreprise visant à séparer les secteurs rentables des autres. Bien entendu, seuls les secteurs les plus rentables seront cédés aux actionnaires potentiels.

Pour cette journée d’action comme pour la précédente, la mobilisation a été particulièrement suivie dans les centrales nucléaires. En Seine-Maritime, les salariés de la centrale de Paluel ont débrayé ce matin dès 5h. Au barrage de Livet-et-Gavet, le piquet a commencé à 8h.

Pour l’instant, la majorité ne se montre pas prête à reculer sur le projet de privatisation. Pour Jean Castex, la privatisation d’EDF va permettre de « lui donner les armes pour remplir sa mission historique ». Alors que le gouvernement prétend honorer les propositions de la Convention Citoyenne sur le Climat en proposant un référendum pour inscrire la lutte contre le réchauffement dans la Constitution, il laisse au privé le choix énergétique vis-à-vis de la production d’électricité.

Depuis 2016, plusieurs grèves se sont opposées à la politique gouvernementale, notamment contre les privatisations et ouvertures à la concurrence. Elles ont montré que pour se donner les armes nécessaires pour faire plier le gouvernement, il faut étendre et durcir la grève. La baisse de production électrique de 13% enregistrée cette semaine montre le potentiel d’une grève des travailleurs d’EDF pour impacter l’économie durablement et faire plier le gouvernement.




Mots-clés

CGT Mines-Energie   /    Privatisation   /    Services publics   /    Grève   /    EDF   /    Notre classe