^

Politique

Manipulation

Fake news du Parisien : en réalité, 51% de la population soutient les Gilets jaunes

Dans un article et un tweet paru samedi 12 septembre, jour du coup d'envoi de la rentrée sociale par les Gilets jaunes, Le Parisien soutient que seul 10% de la population soutient encore le mouvement lancé en novembre 2018. Or, le sondage Ifop indique au contraire que la majorité de la population soit 51% soutient encore le mouvement.

lundi 14 septembre

Alors que les Gilets jaunes donnaient le coup d’envoi de la rentrée sociale samedi dernier, le journal Le Parisien s’est fendu le jour même d’un article on ne peut plus ambigu sur les chiffres et d’un tweet totalement mensonger sur la réalité du soutien populaire au mouvement, qui existe depuis presque deux ans maintenant et qui a profondément marqué le quinquennat de Macron.

« Gilets Jaunes : seuls 10% des Français déclarent encore les soutenir » affiche le quotidien sur sa page Twitter, relayant les soi-disant les conclusions d’une enquête IFOP sur le soutien au mouvement. Or, quand on regarde les chiffres de l’enquête, on se rend compte que Le Parisien leur a fait dire ce qu’il avait envie de leur faire dire et qu’il a tordu les résultats de l’enquête pour ternir l’image du mouvement et le marginaliser. En effet, le sondage indique que 10% des français « se sent Gilet jaune », ce qui est très différent de soutenir « soutien » les Gilets jaunes.

Quand on regarde d’encore plus près les résultats disponibles sur l’enquête Ifop, on relativise largement l’affirmation du Parisien selon laquelle « seul 1 Français sur 10 se sent proche du mouvement ». En effet, 41% des sondés se disent encore soutien des Gilets jaunes sans être Gilet jaune pour autant. Un simple calcul suffit donc pour se rendre compte qu’avec un tel soutien et 10% de personnes qui se sentent Gilet jaune, le mouvement reste majoritairement populaire d’une courte tête. On est donc bien loin des 10% avancés par Le Parisien, qui voulait semble-t-il enterrer le mouvement par un tour de passe-passe sur les chiffres.

Autre point sur lequel Le Parisien se garde bien de communiquer : la relative stabilité du soutien aux Gilets Jaunes qui reste globalement la même sur toute l’année 2020 et qui confirme la persistance du mouvement et l’opposition massive aux attaques de Macron et de son gouvernement. Les attaques menées récemment contre l’hôpital public et l’approfondissement de la crise économique que connaît le pays donnent mille fois raison aux Gilets jaunes de se battre contre la politique du gouvernement. Loin d’être minoritaire, l’appel à s’unir contre la crise résonne comme un appel à l’unité dont notre classe a besoin pour combattre les effets catastrophiques de la gestion capitaliste de la crise économique.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Politique