^

Politique

#DarmaninDémission

Fausse agression anti-flic à Belfort : nouvelle fake news de Darmanin

Une fois n'est pas coutume, Gérald Darmanin instrumentalise des faits divers pour développer son discours nauséabond, cette fois il s'agit d'une agression à Belfort le soir de Noël qui selon lui, aurait été commise sur motif religieux et anti-policier. Une version mise à mal par préfecture régionale.

mardi 29 décembre 2020

Crédits photo : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Le premier policier de France ne s’encombre pas d’une enquête pour répandre des informations nauséabondes sur ses réseaux sociaux. Cette fois, il s’agit d’une histoire d’injures échangées entre un fils de policier et l’un de ses contact snapchat autour d’une photo des festivités de Noël qui, après s’être donnée rendez-vous, a dégénéré en bagarre. Gerald Darmanin, se saisissant rapidement du fait divers, a twitté : « un jeune homme agressé parce qu’il aurait fêté Noël et ne serait pas un « bon arabe ». Circonstance « aggravante » : être fils de policiers », en ajoutant « pas de place pour le séparatisme dans notre pays, pas de place pour le racisme ». Une bonne dose d’instrumentalisation pour tenter de légitimer sa loi raciste et islamophobe « contre les séparatismes », en somme.

Malheureusement pour lui, la version de Gérald Darmanin s’est révélé être une contre-information totalement fausse si bien qu’elle est démentie par la préfecture de Belfort elle même dans un communiqué de presse.

Insérer le communiqué

Eric Plantier, le procureur de Belfort estime, après les 4 jours d’enquête non seulement qu’il n’est « nullement établi qu’aurait été expressément reproché à une personne de confession musulmane de célébrer la fête chrétienne de Noël », ni même qu’ « il ne peut être affirmé que la qualité de fils de policier serait à l’origine des violences ou en aurait été un élément déterminant ». Le procureur conclue plutôt sur un « déchaînement verbal » qui semble « davantage relever d’une question d’ego, le plaignant estimant que son contact, moins âgé que lui, lui avait manqué de respect, et non pas d’une volonté d’imposer à autrui des convictions religieuses ». Enfin, il désavoue les versions des faits diffusés dans Dernieres Nouvelles d’Alsace puis dans l’AFP, et que Gérald Darmanin s’est empressé de relayer, en parlant d’ « informations parcellaires ou inexactes susceptibles d’engendrer un trouble à l’ordre public ».

Une nouvelle fois, le ministre de l’Intérieur s’illustre en déformant la réalité afin de justifier sa politique islamophobe et répressive. Un mécanisme bien rodé de la part de Gérald Darmanin, que de nombreux internautes n’ont pas manquer de dénoncer sur la toile, avec « neuf mensonges du ministres révélés en moins d’un mois ».

9 mensonges du ministre de l'intérieur révélés en moins d'un mois (2 en commentaires)

Publiée par Justice Vérité Pour Wissam sur Lundi 28 décembre 2020




Mots-clés

Fake news    /    Police   /    Gérald Darmanin   /    Politique