^

Politique

Faux témoignage ? Tant que c’est raciste Valeurs Actuelles publie !

Nouveau bad buzz de Valeurs Actuelles après être tombé dans le piège du témoignage bidon d'un faux professeur qui « dénonçait » l'islamisme de ses élèves sur la base de clichés racistes poussés jusqu'à l'absurde et de chansons de Khaled.

jeudi 1er avril

Ce mardi, Valeurs Actuelles s’est offert un nouveau – et énième - bad buzz. Dans sa course bien connue aux gros titres percutants, tous plus réactionnaires les uns que les autres, c’est comme du pain béni que le site a saisi le tweet d’un faux prof à Strasbourg dénonçant, à travers le récit d’une succession d’absurdités, l’islamisme radical de ses élèves fictifs. Face à cela, aucune vérification, et la fake news a fait le tour des réseaux sociaux.

Malik Milka a ainsi entrepris mardi de tester la fachosphère en se faisant passer pour un prof victime de « l’islamisme » de ses élèves. Surfant sur les clichés et discours racistes les plus répandus sur les musulmans, il les pousse jusqu’à l’absurde. Il va par exemple jusqu’à raconter que ses élèves ont refusé d’utiliser du gel hydroalcoolique « parce que c’est impur », ou encore qu’ils se revendiquent de « shab lbaroud Wa l’carabina », paroles d’une chanson de Khaled.

Stupéfait de la réactivité des comptes d’extrême-droite sur Twitter, il se voit contacté en moins de douze heures par le site Valeurs Actuelles qui lui demande un entretien téléphonique. Aucun détail du récit n’ayant mis la puce à l’oreille du journaliste, et comme si cela n’était pas assez gros, celui-ci n’hésite pas non plus une seconde lorsqu’il reçoit en guise de preuve des prétendues « menaces de mort » la photo d’un morceau de papier griffonné d’un « Harki » et « vendu » auxquels se mêlent les hashtags #ShabLbaroudet #BaidaMonAmour, toujoursen référence à deux chansons populaires. Anxieux à l’idée qu’un concurrent publie avant lui le témoignage, le « journaliste » de Valeurs Actuelles compile les pseudos-informations et s’empresse de publier.

Lorsqu’à la fin de la journée Malik Milka révèle la supercherie, son thread enflamme les réseaux sociaux, et, à la mesure de la grossièreté du piège, fait de Valeurs Actuelles la risée de la toile. Devant l’ampleur de la polémique et auteur d’une telle fake news, le site s’est trouvé forcé de répondre le soir-même dans un tweet. « Plutôt que de lutter contre l’islamisme, certains préfèrent tenter de piéger des médias. A ceux qui ricanent : se rendent-ils compte de la correspondance avec de nombreux cas existants ? » écrivent-ils avant de s’excuser auprès de leurs lecteurs. Une défense par l’attaque donc, contre un prof qui ne se dédie pas à ce qui devrait pourtant être pour Valeurs Actuelles sa principale tâche, la « lutte contre l’islamisme ». Aucune surprise dans cette réponse, qui se fond par ailleurs complètement dans le climat islamophobe qui stigmatise et criminalise les musulmans, en voulant faire du combat contre le « séparatisme » islamiste la grande lutte nationale. Une tâche qui semble entre autres choses recouvrir la haine et le discours réactionnaires et racistes, auxquels les journalistes de VA se montrent chaque jour, et cette semaine encore, plus aveuglément dévoués.

Valeurs Actuelles donne ainsi une nouvelle preuve s’il en fallait de son indifférence totale pour un prétendu rôle journalistique d’information, et révèle au contraire sa nature de tissu d’idées réactionnaires à l’affût de polémiques à partir desquelles propulser son discours raciste. Et cela quitte à sauter sur un faux témoignage, même lorsqu’il est de manière aussi évidente une caricature. Aucun doute sur le fait que l’atmosphère politique ouvertement islamophobe que l’on connaît depuis des mois, intensifiée par l’actualité autour du projet de loi « contre les séparatismes », accorde du crédit et un sentiment d’impunité à un tel contenu, quotidiennement décliné dans la plus grande banalité par la classe politique et dans les médias dominants




Mots-clés

Fake news    /    Islamophobie   /    Politique