^

Jeunesse

Critique communiste

Féminisme et lutte contre le capitalisme. Quelle stratégie féministe dans la lutte des classes ?

Les séminaires féministes organisés par Critique Communiste et Du Pain et Des Roses en Sorbonne poursuivent leur route et proposent, à l’approche de la journée de grève interprofessionnelle et reconductible contre les retraites, de soumettre à la discussion la perspective d’une stratégie féministe centrée autour de la grève et de la lutte contre le capitalisme. Venez Nombreux.ses en Sorbonne Mercredi 20 novembre en salle D.632 !

mercredi 20 novembre

Le Poing Levé

Des grèves de femmes à travers le monde au manifeste des 99%, un renouveau Nord-Américain du féminisme anticapitaliste

La 4ème vague féministe en cours est le théâtre d’une revitalisation théorique de la tradition matérialiste du féminisme qui pose frontalement le problème de l’imbrication des violences et inégalités de genre et du système productif dans sa totalité. Cette deuxième séance sera donc l’occasion de discuter, sur les bases des mouvements de grèves des femmes aux Etats-Unis et du renouveau théorique incarné par la publication de l’ouvrage intitulé féminisme pour les 99% et de leurs éventuelles limites, de l’importance stratégique du combat des femmes dans la lutte générale contre le capitalisme. Nous proposons de soumettre à la discussion ce rapport afin de mettre en lumière le caractère potentiellement hégémonique des luttes de femmes, fers de lance des luttes pour l’émancipation de tous.

Une première séance réussie, maintenir le cap et repolitiser la Sorbonne

La première séance sur le mouvement NiUnaMenos et la lutte pour le droit à l’avortement a été un succès, réunissant plus d’une trentaine de personnes. Nous proposons à tout.e.s les étudiant.e.s de la Sorbonne de prolonger l’expérience afin de retrouver le fil des luttes dans une université placée sous une cloche de verre par les autorités, toujours marquées par le souvenir de Mai 68. Plus largement, nous souhaitons ouvrir le débat aux delà des frontières closes d’une université qui entretient activement son prestige et son caractère élitiste. A rebours de cela, nous souhaitons ouvrir le plus largement possible l’université à toutes les voix des luttes, étudiantes et ouvrières.

Comprendre le monde pour le transformer, le transformer pour le comprendre

A l’approche du 5 décembre et de la mobilisation qui s’annonce d’ampleur contre la réforme des retraites, nos échanges politiques n’ont pas vocation à rester confinés dans l’enceinte de l’université. Nous les voulons au contraire résolument tournés vers l’action militante. Alors qu’un étudiant s’est immolé devant le CROUS à cause de la précarité matérielle qui l’affecte, nous pensons que les étudiants comme le combat féministe ont toute leur place dans les luttes aux côtés des travailleurs pour défendre la possibilité d’un autre monde.

Venez nombreux.ses mercredi 20 novembre en salle D.632 à la Sorbonne !




Mots-clés

Jeunesse   /    Université Paris 1   /    Du Pain et des Roses   /    Université   /    Jeunesse