×

Fin de la reconductible à Total Normandie : les raffineurs pointent la responsabilité de l’intersyndicale

Après un mois de reconductible, les raffineurs de Total Normandie ont décidé de la reprise du travail et pointent la responsabilité de l’intersyndicale dans l’essoufflement des grèves reconductibles.

Arthur Nicola

12 avril 2023

Facebook Twitter
Fin de la reconductible à Total Normandie : les raffineurs pointent la responsabilité de l'intersyndicale

Tout au long du mouvement, les salariés de Total Energies n’ont cessé d’être à l’avant-garde du mouvement contre la réforme des retraites. Dès le 11 janvier, la branche pétrole de la CGT avait proposé un plan pour aller « crescendo » vers une grève reconductible, proposant 24h, puis 48h et 72h de grève autour du début du mois de février. Un plan qui n’avait pas été repris largement, mais qui avait posé les bases d’une stratégie alternative à l’intersyndicale et ses journées de grève saute-mouton.

« Nous sommes de ceux qui n’avons jamais cru à la méthode des journées d’actions isolées » explique la CGT Total Normandie dans un communiqué. Puis, à partir du 7 mars, conjointement avec la CGT-Energie, la CGT Ports et Docks et la CGT-Cheminots, une grève reconductible a été proposé dans tous ces secteurs. Une grève qui a été très suivie dans ces secteurs pendant trois à quatre semaines, avant que les réquisitions gouvernementales et l’isolement imposé par l’intersyndicale ne viennent fragiliser ces reconductibles.

C’est ce que dénonce la CGT Total Normandie : « Si la mobilisation peine aujourd’hui, ce n’est pas par manque de détermination de la base qui est en grève depuis des semaines, mais bien parce que l’intersyndicale s’est refusée à construire un rapport de force à la hauteur des ambitions de nos adversaires. Plutôt que d’appeler à 7 journées d’actions depuis le 7 mars, elle aurait dû appeler à enchaîner ces journées de grève pour arrêter véritablement l’économie, ce qui aurait changé le destin du mouvement ». Malgré cela, les raffineurs restent déterminés et fiers du combat mené, dans un contexte où la direction locale de la raffinerie n’a cessé, ces dernières semaines, de tenter les grévistes et non-grévistes, et supprimant notamment des RTT tous azimuts.

Dans ce communiqué, qui fait office de premier bilan de la lutte, les raffineurs reviennent aussi sur les réquisitions préfectorales qu’ils ont subi, pour approvisionner les aéroports parisiens puis les stations-services à la veille des vacances. Sur cette raffinerie, c’était la première fois que les travailleurs faisait face à ces réquisitions : « nous avons répondu avec une fermeté exemplaire, alors que l’intersyndicale se taisait sur les réquisitions : les grévistes ont résisté, plus de 500 personnes se sont rendues sur le piquet en solidarité et nous avons fini par les plier au Tribunal. Nous n’oublierons pas les flics envoyés à nos familles, les menaces de la direction, les camions de CRS devant la raffinerie. Mais nous n’oublierons pas non plus la reprise de notre piquet de grève, la solidarité interprofessionnelle et le camouflet que nous avons infligé au gouvernement, obligé de revoir sa copie ».

Les raffineurs le savent : malgré la levée de la grève, rien n’est terminé, ni pour les grévistes, ni pour le gouvernement, « incapable de traverser les quatre longues années qui lui reste ». Les travailleurs appellent donc à poursuivre la mobilisation, à commencer par la journée interprofessionnelle du 13 avril, sans rien attendre du rendu du Conseil Constitutionnel ou de la perspective du RIP. « Nous devons nous tenir prêts aux côtés de l’ensemble du monde du travail et de la jeunesse » concluent-ils.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Facebook Twitter

Arthur Nicola

Journaliste pour Révolution Permanente.
Suivi des grèves, des luttes contre les licenciements et les plans sociaux et des occupations d’usine.
Twitter : @ArthurNicola_

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

SNCF. Une victime de VSS et le syndicaliste qui la défend convoqués en conseil de discipline

Chambéry. Les parents d'élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante

Chambéry. Les parents d’élèves rejoignent la mobilisation en soutien à une enseignante 

Toulouse. Les travailleurs d'Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Toulouse. Les travailleurs d’Airbus Defense & Space en grève pour les salaires

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois

Dassault Aviation. Un militant CGT harcelé et menacé de licenciement pour la deuxième fois

« Les conséquences sociales s'annoncent désastreuses » : 700 postes supprimés chez ExxonMobil

« Les conséquences sociales s’annoncent désastreuses » : 700 postes supprimés chez ExxonMobil