^

Culture et Sport

Je prends la révolte comme un acte héroïque

“Force à Dettinger et tous ceux qu’ont pris cher !” Le rap coup de poing de 2 frères Gilets Jaunes

“DémonCratie”, tel est le titre imparable du nouveau clip de FRT, un groupe de 2 frères originaires d’Ivry-sur-Seine et Gilets Jaunes de la première heure. Pour tous ceux qui ont battu le pavé ces 8 dernières semaines, difficile de rester impassible à l’écoute de ces mots crus se joignant aux paroles poignantes de Christophe Dettinger.

vendredi 11 janvier

“Les gardiens de la paix frappent en toute impunité, y’a plus rien d’rationnel”. Épinglant les violences policières perpétrées à l’encontre des manifestants, le rappeur conclut : “Je ne comprends plus à quoi sert le mot ‘Démocratie’ si ce n’est meubler leurs tristes compte-rendus”.

Originaires d’Ivry-sur-Seine, les deux frères Samsound et Dirna Mc, 30 et 34 ans, se reconnaissent pleinement dans le mouvement en cours, nous confient-ils : “Nous sommes engagés depuis le début car cela nous touche de près. Étant issus de la banlieue parisienne et enfants d’ouvrier, les gouvernements qui se sont succédé n’ont fait qu’affecter encore plus le pouvoir d’achat et notre quotidien. Aujourd’hui le peuple Français arrive à saturation. Nous ne pouvons plus tolérer la politique actuelle et nous nous battons pour nous mais aussi pour l’avenir de nos enfants ! Marre du deux poids, deux mesures !”

Leur histoire d’enfants d’ouvrier, ils y font référence dans leurs paroles : “pas gosse de riche donc pour grimper on a la pente en plus”. Alors pour eux, intervenir en tant que rappeurs prend d’autant plus son sens : “Notre combat en tant qu’artistes est d’être un haut-parleur de cette révolte qui s’amorce”, ajoutent-ils. Un haut-parleur qui tend aussi une invitation : “je vois le monde dans lequel on vit, j’ai peur pour celui qu’on laissera (...). L’heure de la révolte a sonné”.

Quant au sort accordé au Gilet Jaune boxeur Christophe Dettinger, placé en prison, leur soutien est sans détour : “Il est important de le soutenir car il est intervenu pour défendre une manifestante qui était frappée au sol par les forces de l’ordre. De plus, pour avoir participé à plusieurs épisodes des GJ, effectivement tout le monde est gazé sans distinction ! Tous les policiers ne sont pas à mettre dans le même panier car effectivement certains évitent ce genre de dérive, mais je ne pense pas que leur mode opératoire et les directives qu’ils reçoivent permettent d’apaiser la situation. Il faut que le gouvernement entende le mécontentement du peuple !” Des convictions scandées avec force au micro : “J’vois la révolte comme un acte héroïque”.

FRT a inauguré sa chaîne YouTube il y a un mois avec un premier clip “Gilets Jaunes” tourné le 25 novembre au cœur de la manifestation parisienne, qui établit un parallèle encourageant entre les images du mouvement des Gilets Jaunes et celui de Mai 68. Nous invitons nos lecteurs à donner un petit coup de pouce à ce groupe de rap résolument contestataire et engagé du bon côté de la barricade !




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Témoignage   /    rap   /    Culture et Sport