×

Forte augmentation : Borne veut indexer le prix du tabac sur l’inflation pour nous faire payer la crise

Ce matin, Elisabeth Borne a annoncé sa volonté d'indexer sur l’inflation… le prix du tabac. De quoi annoncer une forte hausse qui vient s’ajouter à l'augmentation générale des prix et témoigne de la volonté de nous faire payer la crise.

Philomène Rozan

26 septembre 2022

Facebook Twitter

Crédit photo : capture d’écran BFM

Ce matin, Elisabeth Borne était l’invitée de BFM-TV. Alors que l’inflation progresse, la première ministre est revenue sur la politique du gouvernement pour les mois à venir, évoquant le projet de réforme des retraites, la crise de l’énergie et la « pénurie » d’enseignants. Mais Elisabeth Borne en a aussi profité pour annoncer une nouvelle attaque.

Interrogée sur l’augmentation des prix, la première ministre a en effet annoncé la volonté du gouvernement : « d’indexer le prix du paquet sur l’inflation ». Concrètement, comme le notent Les Echos, alors que la loi actuelle prévoit « une règle automatique d’augmentation des droits d’accise en fonction de l’inflation (…) par rapport à la hausse des prix de l’année N-2, et avec un plafonnement à 1,8 % » le gouvernement veut déplafonner et prendre pour base l’année N-1.

Une mesure qui serait votée dans le cadre du budget 2023 de la Sécurité sociale et qui conduirait dans un premier temps à une hausse de 70 centimes, faisant passer le paquet de cigarettes à 11 euros et celui de tabac à rouler à 15 euros. Une hausse de prix qu’Elisabeth Borne a défendu au nom de « l’impact sur la santé du tabac », expliquant : « ce serait assez paradoxal que la hausse du paquet de cigarettes soit moins élevée que l’inflation, ça veut dire que les prix baisseraient ».

Or, si l’impact néfaste du tabac sur la santé est bien connu, cet argument cache mal la logique scandaleuse du gouvernement : en pleine hausse générale des prix, qui rogne les budgets des travailleurs et des classes populaires, ce qui inquiète Macron et Borne c’est que certains prix n’augmentent pas assez…

Alors que le salaire réel de la population baisse, avec une inflation qui avoisine les 6% et qui devrait progresser encore dans les mois à venir, l’annonce de Borne constitue une provocation, de même que le fait de jouer avec l’idée « d’indexation », associée ces derniers mois à l’indexation des salaires à laquelle patronat et gouvernement sont évidemment fermement opposés.

Face à cette énième attaque du gouvernement, il y a urgence à préparer un plan de bataille à la hauteur, pour faire ravaler au gouvernement ses contre-réformes et ses mesures qui attaquent nos budgets. Borne veut « indexer » certains prix pour les augmenter ? Arrachon l’indexation de nos salaires sur les prix pour refuser de payer leur crise !


Facebook Twitter

Philomène Rozan

Etudiante à l’Université Paris Cité , élue pour Le Poing Levé au Conseil d’Administration

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire