^

Politique

Une mauvaise nouvelle de plus pour Macron…

François Bayrou, candidat imminent à la présidentielle ?

L’incertitude plane plus que jamais. En pleine tornade Fillon, et alors que les affaires commencent à secouer le FN, ces « élections toboggans » sont en passe d’accueillir un nouvel invité qui pourrait bien changer la donne. Ainsi, François Bayrou, président du MoDem, devrait faire connaître, cette semaine, sa décision sur une quatrième participation à l'élection présidentielle. Sa décision serait déjà prise et de nombreux signaux donnent à penser qu’il sera candidat. Alors que les scandales s’enchaînent et que Macron entre dans une dynamique négative, il y a fort à parier que cette nouvelle candidature pourrait bousculer une nouvelle fois l’échiquier politique et accélérer le dégonflage de la bulle Macron. Damien Bernard

lundi 20 février 2017

À deux jours de sa prise de parole, le maire de Pau peaufine déjà son discours. « François a arrêté sa décision. Il l’a prise il y a quelques jours », confie Marielle de Sarnez, proche parmi les proches de François Bayrou. « Dans l’hypothèse où (il) y va, rien n’est un problème : ni les parrainages, ni l’argent pour la campagne », affirme-t-elle ce 20 février.

C’est lundi que l’entourage de François Bayrou a annoncé que le président du Modem ferait « une déclaration à la presse » mercredi, à 16h30, au siège du parti centriste, à Paris. Une décision mûrement réfléchie qui pourrait acter la quatrième candidature du candidat centriste. Elle ferait suite à trois tentatives en 2002, en 2007 où il avait fait un score de 18,57%, ou encore en 2012.

Selon le Figaro, qui en a fait sa une du jour, cette candidature donnera lieu à une prise de parole très attendue au sein du parti où l’on est très secret sur le contenu exact d’une annonce « très personnelle ». Une réunion du bureau exécutif du Modem serait prévue mardi soir à 18h30, où François Bayrou pourrait exposer les raisons de sa candidature.

Dans les coulisses, le porte-parole du MoDem admet que l’alignement des planètes « aujourd’hui » pourrait être favorable à la candidature Bayrou. « Il dit des choses qui ne sont portées par personne dans cette campagne », en vantant la « vision de l’État », le « sens de la responsabilité », le projet de « redressement économique » et « l’envergure présidentielle » de François Bayrou.

Ses soutiens parient sur l’effet « électrochoc » de la candidature Bayrou sur un électorat aussi « volatil » que « déboussolé ». Le candidat devrait insister ce mercredi sur la « gravité » de la situation politique du pays. Une situation dans laquelle, il s’agira de se présenter comme le meilleur rempart face au FN, alors que Macron patine tandis que Fillon peine à mener campagne.

Pendant les primaires de droite, François Bayrou avait d’abord fait le choix de se ranger derrière Alain Juppé. Depuis, le candidat du Modem martèle qu’il annoncera sa décision, courant février. Il avait déjà évoqué, le 31 janvier, l’éventualité d’une candidature, se disant prêt à tout faire « pour que la France s’en sorte ». Plus récemment, il a invité François Fillon à se retirer devant la « cascade de révélations ».

Pour le moment, crédité de seulement 6% d’intentions de vote, François Bayrou pourrait bien user du Penelopegate pour se poser comme le chantre de la probité et de la responsabilité. Au centre, il pourrait bien profiter des « maladresses de jeunesse » d’Emmanuel Macron, qui tarde à trouver la bonne formule, enchaînant les déclarations contradictoires.

Alors que certains sont déçus à droite, Bayrou pourrait bien raccrocher les wagons de certains parlementaires désarçonnés par la campagne Fillon, et ancien soutien de Juppé. « Bayrou, c’est le Macron authentique, sans l’argent, avec l’expérience et le sérieux », explique un parlementaire LR. Une chose semble certaine, une candidature de Bayrou sera une très mauvaise nouvelle pour Macron.




Mots-clés

François Bayrou   /    Présidentielles 2017   /    Politique