^

Notre classe

Edito

General Electric. Ce samedi à 14h, rendez vous à Belfort pour défendre les emplois

Une seconde réunion dédiée au plan social a été bloquée par les travailleurs de General Electric ce vendredi, à la veille d'une grande manifestation qui est appelée à 14h à Belfort !

vendredi 21 juin

Crédit photo : L’Est Républicain. Banderole de soutien sous le Lyon de Belfort

Des réponses immédiates aux annonces de licenciements

Alors que fin mai dernier, la direction de General Electric annonçait un plan de licenciement massif de plus de 1000 ouvriers, les travailleurs ne comptent pas se laisser faire. Ils avaient déjà début juillet empêché la sortie d’une turbine à gaz. Cette semaine, ils se sont également réunis à deux reprises afin de bloquer la tenue de la première réunion de PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi). Ce vendredi la réunion a donc à nouveau été ajournée, la direction ayant été accueillie sous les huées des travailleurs :

En parallèle les organisations syndicales ont dores et déjà engagé une procédure judiciaire pour dénoncer le bien fondé du PSE. Le résultat sera connu rapidement : le 27 juin à 14h.

Grandes manifestations à Belfort le 22 juin à 14h

Dans la continuité, une grande manifestation est appelée à Belfort, ce samedi 22 juin, à 14h. Une manifestation qui s’annonce très suivie, avec de nombreux appels à soutenir les ouvriers. On remarque une mobilisation des commerçants de Belfort, qui fermeront leurs rideaux de magasins durant 1h en signe de soutien. Mais aussi la présence annoncée de plusieurs délégations d’autres travailleurs eux aussi concernés par des plans de licenciement. Différentes forces politiques ont également appelé au soutien, nous vous invitons à lire le communiqué du NPA disponible ici.

Plusieurs personnalités politiques seront également présentes dont Philippe Poutou, lui même concerné par un plan de licenciement :

Un soutien nécessaire des différentes forces politiques, mais surtout une convergence nécessaire des secteurs attaqués par des vagues de licenciements actuellement à travers de nombreux plans sociaux. Cette manifestation sera certainement un point d’appui, mais il s’agit de penser à un plan de bataille national pour la sauvegarde des emplois, les directions des centrales syndicales restant depuis plusieurs années plutôt passives face à toutes ces attaques. La mobilisation à General Electric Belfort pourrait cristalliser les différentes batailles et incarner une réponse forte face au patronat.

Les travailleurs sont dans une dynamique intéressante pour faire face à ces 1000 suppressions. Il s’agira d’être combatif et de réfléchir à des perspectives pour la suite, car on le sait, il ne faut pas compter sur l’État dans ce type de conflit, les exemples ne manquent malheureusement pas. La revendication des zéro licenciements est une première étape, mais pour l’obtenir complètement, il s’agit de penser de manière offensive comment les travailleurs pourraient eux mêmes poursuivre le travail, contrôler leurs propre production, on parle ici d’une nationalisation sous contrôle ouvrier. Pour cela, il faudra que les soutiens soient nombreux et les travailleurs déterminés. Ce samedi sera un point d’étape important si de telles perspectives adviennent.




Mots-clés

General Electric   /    Manifestation   /    Edito   /    Licenciement(s)   /    Notre classe