^

Notre classe

Augmentation de salaires !

Une centaine de grévistes de Dassault mobilisés à Mérignac, la mobilisation se poursuit !

Après la signature du contrat mortifère de Dassault avec les Émirats Arabes Unis qui décroche 14 milliards d’euros par la même occasion, les travailleurs de l’entreprise se mobilisent pour l’augmentation de leur salaire suite aux NAO. Nous avons rencontré les salariés du site de Mérignac ce lundi 13 décembre. En gironde la grève se poursuit demain avec un blocage du site de Martignas dès 5 heures du matin.

lundi 13 décembre 2021

Ce lundi 13 décembre, près d’une centaine de travailleurs chez Dassault ont tenu un barrage filtrant à l’entrée du site de Mérignac qui se mobilise pour l’augmentation de leur salaire. Route barrée, banderole, brasero improvisé et musique, les grévistes ont exprimé leur colère dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Le site de Mérignac est la huitième usine de Dassault à se mettre en grève depuis jeudi dernier en France pour réclamer l’augmentation des salaires. En effet, c’est suite au NAO et les propositions minables de la direction d’augmentation de 1,8% des salaires que les travailleurs se mobilisent.

« C’est un chiffre minable qui est loin de combler l’augmentation de l’inflation que nous connaissons. Dans mon cas, après vingt-trois d’ancienneté dans la boîte mon salaire va être augmenté de 35 € par mois, c’est ridicule » explique à Révolution Permanente Cédric Guzman, délégué syndical CGT, rencontré sur le piquet de grève ce matin. Une travailleuse de Dassault note de même : « cela fait quinze ans que je travaille ici et je peux dire que le patron se fout clairement de notre gueule, de même que la CGC qui a signé ces NAO qui ne ressemblent à rien. Aujourd’hui ils essayent de nous acheter avec une prime mais ce n’est pas ça qui va nous faire vivre, c’est sur les salaires qu’on se mobilise ».

Un agacement d’autant plus fort chez les travailleurs que Dassault vient de signer un accord « historique », « le contrat du siècle », pour reprendre les termes utilisés pour qualifier la vente mortifère de 80 rafales aux Emirats arabes Unis pour un total de 14 milliards d’euros. « Dassault est un groupe qui fait des bénéfices, loin d’être dans le rouge, la boîte à après plus de 3,5 milliards de trésoreries, ils viennent de signer ce qu’il surnomme « le contrat du siècle » à 14 milliards mais ils nous proposent une augmentation de 30 € sur notre salaire, c’est ridicule et méprisant. Avec l’augmentation du coût de la vie, cette augmentation est insignifiante » note en ce sens un gréviste. Dans ce cadre, les grévistes se mobilisent pour un rattrapage de 200€ et des augmentations de salaire à la hauteur 5%.

Face à la direction de Dassault et ses profits faramineux, la lutte des salariés pour refuser des augmentations de salaires indignes est importante, dans la continuité des mouvements qui ont éclaté récemment à Décathlon, Sephora, Labeyrie, Arrivé Maitre-Coq, etc. Des mobilisations qui ont intérêt à se coordonner pour renforcer leur lutte et à exiger un plan de bataille des directions syndicales pour étendre la colère contre les faibles augmentations de salaires. Dans le même temps, il est fondamental de dénoncer l’accord mortifère signé par Dassault, au service de régimes politiques autoritaires et réactionnaires, et la solidarité internationaliste des travailleurs avec toutes les populations qui subissent la politique étrangère agressive du régime des Emirats Arabes Unis et de tous les alliés politiques et commerciaux de la France.




Mots-clés

Gironde   /    Dassault   /    mouvement ouvrier   /    Grève   /    Notre classe