^

Notre classe

Grandpuits. Piquet de grève festif et familial pour soutenir les raffineurs

Ce dimanche, familles et enfants se sont pressés autour du brasero à Grandpuits pour donner de la force aux raffineurs qui entament leur 5e semaine de grève. Buffet, dessins et atelier cirque ont rythmé ce piquet festif.

lundi 1er février

C’est par un piquet festif que les grévistes auront terminé cette 4e semaine de grève, particulièrement haute en couleurs. Après la campagne Twitter contre le black-out médiatique, l’action à la Tour Total contre le greenwashing et la venue de diverses délégations de soutien, ce sont leurs propres familles qu’ont accueillis sur le piquet les grévistes. Une journée familiale organisée par le groupe des femmes des raffineurs, qui s’est monté en soutien à la grève pour participer à tenir le piquet en l’alimentant notamment en nourriture et en bois mais surtout en entourant et en soutenant au quotidien les grévistes.

Ateliers dessins et cirques autour du brasero, organisés par notre collectif féministe Du Pain et des Roses, ont su rythmer la journée pour la dizaine d’enfants venus passer le dimanche avec leur papa, engagé dans un bras de fer avec Total depuis bientôt un mois. Ainsi, c’est plutôt naturellement que les feuilles blanches et les ballons d’hélium ont été rapidement décorés des symboles de cette lutte exemplaire. Poings levés sur certains, dessins de raffineries sur d’autres avec "nous sommes en grève" comme mot d’ordre sont le symbole d’un combat qui se mène en familles, jusqu’au bout.

Et pour cause, Total ne s’attaque pas seulement à 700 emplois avec son projet de PSE mais à 700 familles. Les dépressions, les divorces voire les suicides décrits par leurs collègues de Flandre sont les scénarios brutalement classiques d’un plan social. Un drame familial que veulent combattre coûte que coûte les grévistes, leurs femmes et leurs enfants, pour l’avenir de leurs familles mais aussi pour l’avenir des écoles, services publics et petits commerces de la région en cas de massacre social.

Pour marquer le coup, dessins et ballons ont été exposés sur le piquet en signe d’unité et de détermination. Face à un géant qui traite les travailleurs comme des objets, ils obligent ainsi Total à se confronter aux vies et aux visages de ceux qu’il compte broyer au nom du profit. Dimanche 6 février, un nouveau piquet festif sera organisé, ouvert aux soutiens, pour donner de la force aux grévistes à trois jours du dernier CSE relatif au plan social.




Mots-clés

Raffinerie Grandpuits   /    Raffinerie   /    Total   /    Grèves raffineries    /    Notre classe