^

Politique

C’est Noël tous les jours pour la police

Gratuité des trains : le nouveau cadeau de Darmanin pour la police

Ce lundi, à Thionville en Moselle, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a annoncé que les policiers pourront bénéficier de la gratuité des transports ferroviaires à partir de 2022. Une nouvelle faveur du gouvernement accordée à la police tout en orchestrant la casse du service public

mercredi 31 mars

Crédit photo : Photo Nicolas TUCAT / AFP

Cet énième cadeau accordé par le ministère de l’intérieur va dans la continuité d’une série de faveurs offertes à la police. En effet, en juillet 2020 un amendement du gouvernement adopté par le Sénat a consacré 75,3 millions d’euros supplémentaires pour le renouvellement des véhicules de la police et de la gendarmerie. De plus, en octobre dernier Gérald Darmanin a promis une augmentation de 325 millions du budget de son ministère. Par ailleurs, le 12 mars le gouvernement a adressé une demande à une école d’art de concevoir les nouveaux uniformes de police nationale. Il a également été annoncé que d’ici l’été prochain la FAR (Force d’appui Rapide) dite aussi Super CRS, visant à renforcer l’appareil répressif d’Etat, sera créée. Enfin et surtout, la fameuse loi sécurité globale rédigée pour satisfaire la police et accroître ses pouvoirs et son article 23 qui interdit les réductions des peines de prison pour toute personne coupable d’agression d’un policier ou encore l’article 15 qui permet aux policiers une fois retraités, de gonfler leurs pension, celles-ci étant désormais cumulables avec la rémunération de missions dans le secteur de la sécurité privée.

Alors que lorsque les cheminots s’étaient mis en grève en 2018 pour protester contre la réforme ferroviaire qui visait à ouvrir le service ferroviaire à la concurrence et à le privatiser, portant ainsi atteinte aux conditions de travail des travailleurs du rail et consacrant la casse du service public, la classe politique n’avait cessé de dénoncer dans les médias les régimes spéciaux dont bénéficiait le secteur. Pourtant le ministère de l’intérieur compte accorder le même type de droits aux forces de répression. Une indignation à géométrie variable donc, montrant un ministère de l’intérieur à la botte des exigences des syndicats policiers. Ainsi « à partir du 1er janvier 2022, tous les trains seront gratuits pour les policiers », a déclaré le ministre lundi, lors d’un déplacement à Thionville en Moselle.

Au cœur d’une troisième vague d’une grave crise sanitaire, alors que des médecins disent être « contraints de faire un tri des patients » en raison du manque de moyens dans les hôpitaux, quand dans un lycée du 93, 20 parents d’élèves sont décédés du COVID en raison de l’absence de protocole sanitaire à la hauteur de la crise dans les établissements et que des étudiants se suicident de désespoir et de précarité, le pouvoir politique préfère continuer à allouer plus de moyens à la police en même temps qu’il poursuit la casse du service public.

Dans ce contexte de grande détresse sociale et économique et avec une gestion de la crise sanitaire toujours plus catastrophique, il n’est pas étonnant que le pouvoir politique cherche à mettre tous les moyens nécessaires au renforcement du bras armé de l’Etat, notamment par le biais de la loi sécurité globale, et à s’assurer de son soutien par la multiplication de cadeaux, parce que ce qui pourrait s’ouvrir à l’horizon c’est une explosion des colères. Le cas échéant la police montrerait, encore une fois, quel est son rôle véritable, celui de maintenir et protéger l’ordre bourgeois.




Mots-clés

Police   /    Gérald Darmanin   /    Politique