×

En lutte pour les salaires

Grèce. Grève générale et manifestations massives contre l’inflation et pour les salaires

Mercredi 9 novembre, une grève générale a paralysé la Grèce, accompagnée par des manifestations massives dans tout le pays. Cette journée de lutte contre l'inflation, les bas salaires et la politique anti-populaire du gouvernement Mitsotakis, constitue la plus importante mobilisation depuis 2015.

Hélène Angelou

11 novembre 2022

Facebook Twitter

Crédits photo : Louisa GOULIAMAKI/AFP

Ce 9 novembre, c’est dans une capitale paralysée par la grève que la manifestation appelée par les deux confédérations syndicales grecques – GSEE pour le privé et ADEDY pour le public – a réuni des dizaines de milliers de personnes.

 

Si la manifestation était massive à Athènes, c’est dans plus de 60 villes à travers la Grèce que d’importantes manifestations ont eu lieu comme à Thessalonique ou sur l’île de Crète. Une grève générale face à l’explosion des prix qui entend exiger des augmentations de salaires et la fin des licenciements. « Nous ne pouvons pas vivre avec 400€ de salaires », scandaient notamment les manifestants tandis que la Confédération des salariés du privé (GSEE) se mobilisait « contre l’inflation qui étouffe les ménages grecs ».

Dans un pays très durement touché par la crise économique de 2008 où l’austérité la plus stricte a été appliquée par la Troïka et les gouvernements grecs successifs – de Samaras à Mitsotakis en passant par Tsipras – la dernière décennie a vu les attaques contre le monde du travail se multiplier et les salaires diminuer fortement. L’inflation, aujourd’hui estimée à 12 % sur un an, soit l’un des taux les plus élevés de l’Union Européenne, réduit encore les salaires réels des classes populaires grecques. L’explosion du prix du gaz de 332 % incarne cette inflation insoutenable pour les travailleurs déjà énormément paupérisés.

À cela, s’ajoute une série d’offensives anti-démocratiques menées par le gouvernement ultralibéral de Mitsotakis contre le mouvement ouvrier (avec la loi Hatzidakis) et le mouvement étudiant, démantelant les conquêtes ouvrières.

La grève nationale de ce 9 novembre a ainsi été largement suivie dans de très nombreux secteurs et a cristallisé la colère des travailleurs et travailleuses. Ainsi, les transports urbains étaient à l’arrêt – notamment à Athènes. En parallèle, la participation du syndicat des marins (PNO) a stoppé les transports maritimes reliant les îles grecques, et le transport aérien a également été fortement impacté. La grève a aussi été suivie dans la santé, l’éducation ou encore la télévision grecque où aucun journal radiotélévisé n’as été diffusé.

Face à cette mobilisation d’ampleur, le gouvernement a annoncé une aide ridicule de 250 euros pour les ménages aux faibles revenus ainsi qu’une subvention d’urgence pour les agriculteurs. Des miettes qui ne suffiront pas à calmer la forte colère qui s’est exprimé dans le pays et qui apparaissent comme une manœuvre opportuniste en vue des futures élections générales.


Facebook Twitter
Pourquoi le vote du dégel du corps électoral a fait exploser la colère du peuple kanak ?

Pourquoi le vote du dégel du corps électoral a fait exploser la colère du peuple kanak ?

Tortures, humiliations, amputations… : CNN révèle l'horreur d'un camp de détention de Palestiniens

Tortures, humiliations, amputations… : CNN révèle l’horreur d’un camp de détention de Palestiniens

Le massacre de la grotte d'Ouvéa

Le massacre de la grotte d’Ouvéa


Kanaky : après l'adoption de la loi coloniale, l'État réprime la révolte dans le sang

Kanaky : après l’adoption de la loi coloniale, l’État réprime la révolte dans le sang

Interdiction de TikTok en Kanaky : une censure grave pour empêcher la mobilisation

Interdiction de TikTok en Kanaky : une censure grave pour empêcher la mobilisation

Tarifs douaniers records : Joe Biden intensifie l'offensive contre la Chine avant les élections

Tarifs douaniers records : Joe Biden intensifie l’offensive contre la Chine avant les élections

État d'urgence, armée, réseaux sociaux coupés : face à la répression coloniale, soutien au peuple kanak !

État d’urgence, armée, réseaux sociaux coupés : face à la répression coloniale, soutien au peuple kanak !

États-Unis : où en est le mouvement de solidarité avec la Palestine ?

États-Unis : où en est le mouvement de solidarité avec la Palestine ?