^

Notre classe

5 décembre

Grégory, aide-soignant : « Une marée de blouses blanches doit envahir les rues le 5 décembre et au-delà ! »

Grégory est aide-soignant au Centre Hospitalier de Maubeuge (59). A partir du 5 décembre, il rejoindra le mouvement de grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Nous publions son message à l'adresse de ses collègues, ainsi que ceux de Christelle et Swann, hospitaliers à Paris et Lons-le-Saunier.

lundi 2 décembre

Photo : Serge D’Ignazio

« A mes chers collègues de l’hôpital public,

Vous n’êtes pas sans savoir que le 5 décembre aura lieu une grande et massive journée de grève, dans tous les secteurs publics et privés, contre la réforme des retraites de Macron. Votre mobilisation est PRIMORDIALE. Baisse du montant des retraites, recul de l’âge de départ en retraite, pénalisation des carrières "hachées" (notamment pour les femmes),...

Cette réforme va donc nous impacter grandement. D’autant plus quand on sait qu’un aide-soignant sur trois et une infirmière sur cinq partent en retraite en invalidité !!! En effet qui n’a pas, parmi ses collègues, des personnes souffrant d’hernie discale, de problèmes d’épaule, de genou,... Sans compter les burn-out liés au conditions de travail qui se dégradent dans le domaine de la santé.

Une marée de blouses blanches doit envahir les rues de notre pays le 5 décembre et au-delà afin de défendre notre avenir et celui de nos enfants !! Si vous êtes assignés, déclarez-vous grévistes auprès de votre encadrement, vous ne perdrez rien sur votre fiche de paie et vous compterez parmi les effectifs grévistes. Vous pouvez afficher sur votre tenue de travail votre soutien au mouvement ! Sinon venez avec nous battre le pavé pour faire reculer ce gouvernement !! Perdre une journée de grève ou perdre 10% de votre retraite si vous voulez partir à 62 ans ?

Nos métiers sont usant physiquement et psychologiquement, l’espérance de vie en bonne santé recule et cette réforme va nous impacter directement.

Soyons tous en grève le 5 décembre, envahissons les cortèges des manifestations. L’Hôpital public est déjà la cible des attaques du gouvernement, ne nous laissons pas faire face à cette nouvelle attaque ! Luttons, tous ensemble ! »

Grégory, Aide-soignant au CH de Maubeuge et représentant CGT

Nous joignons à son message celui de Christelle, syndiquée SUD Santé à l’Hôpital La Pitié Salpêtrière à Paris, qui fustige le « plan comm » du gouvernement pour l’hôpital public, et sera également mobilisée le 5 :

« D’un plan d’urgence pour l’hôpital le 1er ministre fait un plan com...10 milliards de reprise de dette sous entendant de nouveaux emprunts possibles pour les établissements et on se revoit dans 10 ans pour les mêmes problèmes...1,5 milliard sur 3 ans soit un objectif de dépense d’assurance maladie augmenté de 2,4 % en moyenne sur les 3 ans à venir quand il en faudrait plus de 4%... pas d’embauche, pas d’augmentation des salaires, pas d’ouverture de lits envisageables dans le contexte... voilà la réalité de ce plan et pourquoi il ne nous satisfait pas. Le reste à commencer par les primes accordées en fonction de filtre tantôt catégoriel tantôt géographique ne visait qu’à nous diviser... c’est raté. Le gouvernement a pris la 1ere injection le 14 novembre, il peut d’ores et déjà se préparer aux rappels !

Il est donc important d’être unis également le 5 décembre car au-delà de nos métiers peu valorisés pécuniairement il en va de notre vie à la retraite, un idéal après des années de labeur, ne pas être pressés comme des citrons. Si cette réforme voit le jour, la classe ouvrière sera impactée fortement vu les bas salaires actuels et pour moi on sera des retraités pauvres (et surtout pour la population féminine connaissant les différences salariales se sera pire après)... le tout voulu par ce gouvernement et au profit toujours des mêmes.

J’ai toujours espéré depuis un moment à une convergence des luttes, à une unification spectaculaire de tous. A une solidarité envers chacun. Le 5 sera t-il le commencement d une prise de conscience de tout le monde vu le contexte ? Je ne lis pas dans le mare de café mais c’est mon souhait le plus cher. »

Swan, infirmier au Centre Hospitalier de Lons-le-Saunier et membre du Collectif Inter-Urgences, partage cet état d’esprit et sera également mobilisé pour les retraites et plus encore :

« Cela me semble juste normal, après tout c’est de la fonction Publique qu’il s’agit et de manière plus large des retraites de la base du peuple ! Une convergence est importante pour inverser le rapport de force et que les ’Représentants de l’Etat’ n’aient plus d’autres choix que de reculer dans leurs destructions qui, certes, ne sont pas de leurs seuls faits mais ils ne font rien pour arranger les décisions de leurs prédécesseurs. Par ailleurs je n’ai pas voté pour un Président qui prend des décisions à la place du peuple et contre lui. Enfin, je pense à toutes ces personnes qui n’arrivent pas à joindre les 2 bouts à la fin du mois en travaillant. »

Pour nous faire part de vos témoignages, tribunes, coups de gueule... écrire à siterevolutionpermanente@gmail.com.




Mots-clés

5 décembre   /    Hôpitaux   /    hôpital de la Pitié-Salpêtrière   /    Casse de l’hôpital   /    Grève générale   /    Notre classe