×

Grève pour les salaires !

Grève à la clinique Floreal de Bagnolet : l’ARS autorise la réquisition des grévistes !

Depuis mercredi, les salariés de la clinique Floreal de Bagnolet sont entrés en grève pour des augmentations de salaires. Pour casser la grève, la direction de cette clinique privé a obtenu de l’ARS la réquisition de la moitié du personnel gréviste. Une décision scandaleuse, dénoncée par la CGT.

Matthias Lecourbe

25 novembre 2022

Facebook Twitter

La clinique Floreal de Bagnolet qui compte 140 salariés est entrée en grève ce mercredi : les salariés demandent des augmentations de salaire correspondant à l’inflation, la reconnaissance de l’ancienneté et de la pénibilité du travail. La direction affiche son mépris en leur proposant des chèques pour des consultations de sophrologie, des chaussons crocs, et d’installer un fauteuil massant dans la clinique !

Initié mercredi dernier avec pas moins de 80 salariés présents sur le piquet, la grève, qui a lieu dans la cadre des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO), a été reconduite ce vendredi 25 novembre dans un climat tendu. La direction est en effet parvenue à obtenir la réquisition de la moitié des grévistes, toutes catégories professionnelles confondues, pour casser la grève au nom de la continuité du service public de santé. Une décision scandaleuse, et une utilisation de la réquisition particulièrement contestable dans le cas de cette clinique privé.

La clinique a en effet été rachetée en janvier 2021 par le groupe Almaviva Santé, quatrième groupe de cliniques français comptant pas moins de 46 établissements. Les salariés dénoncent une dégradation de leurs conditions de travail depuis le rachat par ce groupe qui cherche à faire des marges au détriment de la prise en charge des patients et de la santé du personnel. Depuis la rachat, la clinique a connu une vague inédite de démissions, avec le départ de 46 salariés.

Signe d’une mécontentement généralisé au sein du groupe Almaviva Santé, une autre clinique, à Manosque, sort tout juste d’un mois de grève reconductible. A l’issue de ce conflit, les travailleurs ont obtenu 110€ bruts d’augmentation par salarié, une majoration à 150% des heures supplémentaires et la régularisation des CDD. Un exemple à suivre pour les grévistes de Bagnolet, qui a de quoi inquiéter la direction du groupe.

Pour autant, cette dernière peut s’appuyer sur la spécificité du droit de grève dans le secteur de santé, lequel est particulièrement restreint. Bien qu’étant un établissement privé, la clinique Floreal a en effet la possibilité de restreindre le droit de grève au prétexte qu’elle assure un service public. C’est l’Agence Régionale de Santé qui lui reconnait ce rôle, alors que la clinique pratique des tarifs plus élevés que ceux fixés par la sécurité sociale, et que le groupe Almaviva Santé dégage chaque année 2 millions d’euros de bénéfices, dont les salariés ne voient évidemment pas la couleur, et ce alors que la prise en charge des patients ne fait que se dégrader. La fédération CGT Santé Action Sociale a d’ailleurs révélé aux salariés que la clinique avait retenu les primes d’urgence versées par l’État qui étaient destinées au personnel soignant. Dans ce contexte, la CGT entend donc contester l’ordre de réquisition qui porte une atteinte au droit de grève du personnel soignant du privé.

Alors que se déclenchent de nombreuses grèves pour des augmentations de salaires et que les travailleurs de la santé ont été particulièrement éprouvés ces dernières années, il est important de soutenir leur lutte, et dénoncer cette atteinte scandaleuse contre le droit de grève. Aussi, la mise en place des délégations de service public au secteur privé permet au patronat de faire toujours plus de profits sur la santé, en rendant l’accès au soin encore plus difficile pour les plus précaires. Face à ces offensives et à la privatisation du secteur de la santé, il faut au contraire revendiquer l’expropriation sous le contrôle des travailleurs et des usagers de l’intégralité du système de santé.


Facebook Twitter
Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Grève à la RATP : la colère grandit, quelle perspective pour massifier la mobilisation ?

Fusion de l'audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

Fusion de l’audiovisuel public : une grève massive contre le projet de Macron

Débrayages quotidiens, journées fortes : l'AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Débrayages quotidiens, journées fortes : l’AG des Neuhauser vote la grève en soutien à Christian Porta

Répression à l'usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Répression à l’usine de Toray : le secrétaire fédéral de la FNIC-CGT menacé de licenciement

Toulouse : la menace d'une privatisation sème le chaos dans un centre d'aide sociale à l'enfance

Toulouse : la menace d’une privatisation sème le chaos dans un centre d’aide sociale à l’enfance

« L'impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l'acharnement d'InVivo

« L’impunité patronale doit cesser » : Sophie Binet soutient Christian Porta face à l’acharnement d’InVivo

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud'hommes

Acharnement : InVivo relance une procédure de licenciement après sa défaite aux Prud’hommes

Victoire : les Prud'hommes ordonnent la réintégration de Christian Porta, délégué CGT

Victoire : les Prud’hommes ordonnent la réintégration de Christian Porta, délégué CGT