^

Notre classe

Pour les salaires et la dignité

Grève chez Geodis à Gennevilliers : « La direction fait du chantage contre les grévistes ! »

Depuis le 17 octobre, les salariés de Geodis Calberson à Gennevilliers sont en grève pour les salaires. La direction refuse d'accéder à leurs revendications et conditionne ses propositions à la reprise du travail. Face au chantage des patrons, les salariés ont voté la reconduite du mouvement ce lundi.

lundi 7 novembre

Piquet de grève des Geodis Calberson à Gennevilliers ce lundi 7 novembre 2022.

Pour soutenir les grévistes de Geodis à Gennevilliers, donnez à la caisse de grève !

22ème jour de grève à la plate-forme logistique Geodis Calberson à Gennevilliers. Face à l’inflation et à la précarité, les salariés revendiquent 150 euros d’augmentation des salaires pour toutes et tous, 100 euros de plus pour les salaires les plus bas, ainsi qu’une prime de fin d’année de 1000 euros. Le taux de grévistes avoisine les 80% : l’ensemble des manutentionnaires embauchés en CDI sont en grève ainsi qu’un certains nombre de responsables et chauffeurs poids-lourd. En tout, 87 grévistes.

Et pour cause, l’entreprise filiale de la SNCF spécialisée dans le transport routier a réalisé 948 millions d’euros de bénéfices en 2021, et les membres de la direction se sont octroyés des primes allant jusqu’à 300.000 euros. Une situation qui a provoqué la colère des salariés payés à peine plus du SMIC et conduit au mouvement de grève actuel.

« On ne négocie pas avec le couteau sous la gorge » : face aux chantage de la direction, les salariés reconduisent la grève

Mais de son côté, la direction refuse d’accéder aux revendications des grévistes. Après avoir tout simplement refusé de négocier, elle a finalement accepté sous pression de la grève de recevoir une délégation de grévistes à qui elle a proposé « une revalorisation à hauteur de 4%, […], une avance de complément d’intéressement de 200€ » ainsi qu’« une prime […] de 300€ pour tous ceux qui y sont éligibles avec un unique critère de temps de présence du 1/01/2022 au 31/10/2022 » (souligné par nous). Non seulement ces propositions sont loin du compte alors que l’inflation atteint plus de 9% pour les produits de grande consommation selon l’Insee, mais pire, la direction les conditionnait à « la reprise du travail » ce lundi 7 novembre.

Interrogé sur ces propositions Laurent, délégué CGT Geodis Gennevilliers, élu au CSE et chauffeur poids-lourd en grève déclare : « la direction veut négocier en nous mettant une tronçonneuse sous la gorge ! » Le militant syndical explique par ailleurs que « 4% pour les bas salaires ça ne représente pas grand chose, environ 60 euros, alors que nos revendications ça a toujours été que les bas salaires puissent gagner plus ». Il conclut : « Toute à l’heure on a fait une Assemblée Générale et les salariés grévistes ont décidé de prolonger la grève : on ne va pas négocier avec le couteau sous la gorge ».

« La direction fait du chantage contre les grévistes, c’est honteux parce qu’elle gagne de l’argent grâce à nous », s’indignait un gréviste sur le piquet. Il décrit des conditions de travail exécrable ainsi que les méthodes de management brutale de la direction : « on a une nouvelle équipe de responsables qui nous surveille quand on va aux toilettes, on n’a même pas le temps de se changer correctement pour pouvoir prendre le bus de nuit quand on finit notre service à 1h30 du matin, et la direction fait des économies sur tout : par exemple elle nous a distribué des bouchons anti-bruit [pour réduire la nuisance due au bruit causé par la chaîne sur le site, ndlr], mais quand ils sont usés elle ne veut pas nous en donner d’autre et nous dit de les laver ».

Une grève exemplaire pour les salaires et la dignité : soutenez les grévistes de Geodis, donnez à la caisse de grève !

La grève des salariés de Geodis Calberson à Gennevilliers est exemplaire car elle montre des travailleurs précaires, surexploités et souvent issus de l’immigration, relever la tête et se battre pour leurs salaires et la dignité. A ce titre, une victoire des grévistes serait une victoire pour l’ensemble des travailleurs.

A l’heure où les classes populaires subissent l’inflation et les attaques du gouvernement, ils montrent la voie à suivre contre les réformes anti-sociales et pour imposer dans tout le pays l’augmentation générale des salaires ainsi que leur indexation sur l’inflation : s’organiser à la base et construire le rapport de force par la grève reconductible. En ce sens, l’ensemble des organisations syndicales et politiques se revendiquant du mouvement ouvrier et de la jeunesse doivent être solidaires avec les grévistes de Geodis Calberson à Gennevilliers, à commencer par les soutenir financièrement en participant à la caisse de grève.

Pour soutenir les grévistes de Geodis à Gennevilliers, donnez à la caisse de grève !



Mots-clés

Inflation   /    Geodis   /    Grève   /    Notre classe