^

Notre classe

Contre la réforme des retraites

Grève des éboueurs de Paris : la mobilisation continue malgré la répression

En grève depuis le 9 janvier contre la réforme des retraites imposée par Macron, les éboueurs parisiens restent mobilisés. Malgré une forte répression depuis plusieurs semaines, ce lundi 10 février, plusieurs blocages ont été mis en place.

mardi 11 février

 Crédit photo : Thomas Samson / AFP 

En grève depuis le 9 janvier contre la réforme des retraites imposée par Macron, les éboueurs parisiens restent mobilisés. Ils demandent un départ à la retraite anticipé dans leur profession en raison de la pénibilité du métier.

Le 23 janvier, ils décidaient d’arrêter les fours de destruction des déchets, perturbant fortement les collectes de déchets dans la capitale dans les semaines qui ont suivi. Le 7 février, alors qu’un piquet de grève était tenu au garage de camions-poubelles d’Aubervilliers, avec plusieurs étudiants et enseignants-chercheurs en soutien, la police a arrêté un délégué syndical ainsi qu’une chercheuse du CNRS venue en soutien à la grève. L’interpellation du délégué syndical était particulièrement violente et présentait clairement un caractère raciste.

Après avoir été libérés en fin de journée, tous deux ont été convoqués ce mardi 11 février au commissariat d’Aubervilliers à 14h30. Un rassemblement a été appelé pour les soutenir et pour dénoncer la répression policière et judiciaire dont ils sont victimes.

Ce lundi 10 février, plusieurs blocages ont été mis en place sur 5 garages parisiens. La police est intervenue pour déloger les grévistes, mais cette fois sans interpellations selon le secrétaire général de la CGT du nettoiement de la ville de Paris.

Le préfet de police a ordonné la réquisition de certains garages pour mettre en place un service minimum. L’adjoint au maire de Paris a annoncé que 7 incinérateurs ont été redémarrés et pourront remarcher pleinement mardi ou mercredi. En tant qu’employeur, c’est d’ailleurs la mairie de Paris qui fait appel à la police contre les grévistes et fait entrer les forces de répression à l’intérieur même des garages et déchetteries.

Que ce soit dans le cas de la très forte mobilisation à la RATP et à la SNCF, de la mobilisaton des avocats, des profs, des jeunes lycéens et étudiants, le gouvernement cherche à chaque fois à minimiser la réalité et l’impact des grèves. Le gouvernement utilise la répression comme moyen de faire taire les grévistes et surtout éviter la contagion et la connexion à différents secteurs.




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Réforme des retraites   /    Éboueurs   /    Grève   /    Paris   /    Notre classe   /    Politique