^

Notre classe

Déter' contre Blanquer

Grève du bac en Rhône-Alpes : des taux de grévistes très encourageants !

Dans la région Rhône-Alpes, comme partout ailleurs en France, la surveillance de l’épreuve de philosophie n’a pu avoir lieu normalement. Une partie du personnel chargé de surveiller les épreuves du bac, assistants d'éducation et enseignants, s'est en effet retrouvée devant les établissements tôt le matin pour manifester son opposition à la loi Blanquer.

lundi 17 juin

Illustration : des enseignants grévistes devant le lycée Jean Moulin, à Albertville, lundi 17 juin. Crédit photo : Le Dauphiné Libéré

Contrairement aux chiffres annoncés par le ministre avant même le début de l’épreuve, dans de nombreux établissements, le taux de grévistes dépassait largement les 5 % : 40 sur 150 surveillants au lycée Monge (73), 23 sur 36 à Nyons (26), la moitié du personnel du lycée Jean Moulin à Albertville (73), 71 % au lycée Marie Curie à Echirolles (38), et même 80 % au lycée professionnel Edison (38). Ces exemples montrent à quel point la loi Blanquer est impopulaire dans le monde de l’enseignement.

Plus tard dans la journée, vers midi, les grévistes se sont retrouvés en assemblée générale en divers endroits de la région. À Grenoble, dans la Drôme et en Nord-Isère, la grève reconductible a été votée largement. La grève de la correction a été par ailleurs évoquée, mais devant les difficultés financières qu’elle suscite, les grévistes ont préféré pour l’instant prévoir et organiser d’ores et déjà la rétention des notes, en profitant des réunions d’entente et d’harmonisation pour affiner l’organisation.

Et sans attendre les copies, les personnels grévistes se retrouveront dès mardi 18 juin pour poursuivre la mobilisation et renforcer les liens qui commencent à se tisser, et rendent plus forts les grévistes. Rendez-vous est donné à 12h à Grenoble devant le rectorat, à 10h devant le lycée Monge à Chambéry, à 11h à la maison des syndicats à Valence, et à 11h également à Montélimar devant le théâtre. Les personnels grévistes appellent toutes les personnes qui désapprouvent et combattent la loi Blanquer, son gouvernement et son monde, à les y retrouver pour continuer le combat !




Mots-clés

Chambéry   /    Jean-Michel Blanquer   /    Grève   /    Education   /    Notre classe