^

Du Pain et des Roses

En direct de Lausanne : les femmes sont dans la rue

Grève féministe anticapitaliste en Suisse !

La journée de grève des femmes en Suisse a été marquée par une intense mobilisation, et ce en dépit de l’interdiction de débrayer pu les pressions contre la grève qui pesait dans plusieurs secteurs. A Lausanne, dans le canton de Vaud, où la grève a commencé dès vendredi minuit et qui a eu pour point d’orgue 15h34, heure à laquelle « les femmes ne sont plus payées », le mouvement a été particulièrement suivie.

vendredi 14 juin

40.000 personnes, en majorité des femmes, à Berne, dans la capitale politique de la Confédération, 70.000 à Zurich, toujours dans la partie alémanique. Mais également 4.000 dans le Jura, un record historique. Du jamais vu, dans le pays, depuis des années.

Partout, en Suisse, la journée a été marquée par une mobilisation absolument saisissante pour cette grève des femmes marquée par des débrayages partiels ou complets.

Dans le canton de Vaud, la mobilisation a été particulièrement suivie. Dès 10h la gare de Lausanne, l’un des points de rendez-vous, était absolument pleine à craquer.

Dans tous les quartiers de la ville, des actions étaient organisées pour discuter et faire débrayer : des groupes de manifestantes ont défilé dans plusieurs supermarchés Coop et Migros, dans des écoles, des crèches, des collèges et des gymnases (où la moitié des cours n’a pas été assurée), pour faire cesser le travail. Dans plusieurs établissements, les examens type brevet ou bac ont été suspendus, faute de personnels.

A mesure où les différents cortèges avançaient dans les rues, au point d’envahir tout le centre-ville, des voies ont été débaptisées et rebaptisées du nom d’une femme emblématique, le tout sur fond de chants et de slogans : « L’hymne des femmes », bien entendu, mais aussi des slogans internationalistes, anticapitalistes et contre le patriarcat.

Parmi les plus scandés, « Solidarité avec les femmes du monde entier ! », « De l’air, ouvrez les frontières ! », ou encore « Patron, patrie, patriarcat, même racine, même combat ! ».

Dans les rues, des jeunes et des moins jeunes, mais également des adolescentes sont descendues dans la rue. Pour les lycéennes, il ne s’agissait pas de la première manif puisque la plupart avait déjà défilé les vendredis, pour répondre à l’appel international contre l’écocide.

Une chose est sure, en Suisse : il existe bel et bien un mouvement de fond, idéologique jusqu’à présent, mais qui remet en cause les grandes coordonnées qui nous ont été présentées comme immuables et qui voudraient que l’on soit d’accord. Les centaines de milliers de femmes et de jeunes qui ont défilé, aujourd’hui, dans les rues de Lausanne et d’ailleurs, ne l’entendent pas de la même oreille et elles ne sont pas prêtes de se taire.

[Crédits photos : CS, pour RévolutionPermanente.fr, manifestations et cortèges à Lausanne]




Mots-clés

Changement climatique   /    Suisse   /    Féminisme    /    Grève   /    Droits des femmes   /    Du Pain et des Roses