^

Jeunesse

Plus d’un millier de jeunes

Grève pour le climat à Toulouse. “Les petits pas ça suffit pas, une solution : la révolution !”

Un cortège dynamique et combatif a pris la rue de la ville rose ce vendredi, pour la quatrième grève mondiale pour le climat. De nombreux lycéens et un cortège du Mirail en tête de manifestation appellent à la jonction avec la grève du 5 décembre, pour combattre l’ensemble d’un système qui exploite et pollue.

samedi 30 novembre 2019

De nombreux jeunes – pour beaucoup des lycéens – ont été rejoint dans les rues de Toulouse ce vendredi par les étudiants mobilisés du Mirail, qui avaient voté la participation à cette quatrième grève mondiale pour le climat dans leurs dernières assemblées générales. Sur la banderole du cortège étudiant : « Ils détruisent notre avenir, notre planète, nos retraites ! Le Mirail dans la rue et le 5, 6, 7… on continue ! »

Au départ de la place Arnaud Bernard, la manifestation a sillonné le centre-ville au son de la fanfare et de slogans remettant en cause l’ensemble d’un système qui exploite les hommes et la nature. Le traditionnel « Aha, anti, anticapitaliste ! » a résonné dans les rues, mais aussi « Aujourd’hui dans la rue, et le 5 on continue », particulièrement repris et établissant une perspective claire pour la jeunesse qui se mobilise contre la crise écologique. Celle de se joindre aux secteurs du monde du travail en lutte à partir du 5 décembre, non seulement pour exiger le retrait pur et simple du projet de réforme des retraites, sans aucune négociation, mais également pour un avenir digne, pour notre futur.

Le cortège a parcouru les boulevards jusqu’à François Verdier puis s’est dirigé vers Esquirol, avant d’emprunter la rue commerçante Alsace Lorraine, avec une forte présence policière. Plusieurs arrêts ont été effectués devant de grandes enseignes, connues pour exploiter de la main d’œuvre à bas coût dans le monde entier, pour investir dans les énergies les plus polluantes ou encore pour produire des tonnes de marchandises avec des matériaux toxiques, et en surnombre. « Société générale, société énergie sale », « H&M tu pollues, dégage de nos rues » font ainsi partie des slogans qui ont été entonnés en ce jour de « Black friday ».

La manifestation s’est terminée devant le nouveau Primark toulousain, cible de nombreuses actions depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, et où des militants de Youth for Climate et d’Extinction Rebellion s’étaient introduits. L’action qui clôturait la manifestation consistait à recoller le magasin d’autocollants dénonçant les méthodes de production de la marque, et au total c’est plus de 4000 stickers qui ont servi à décorer les lieux.

Car comme le rappellent les jeunes qui se sont mobilisés ce vendredi, ce sont les mêmes qui précarisent des pans toujours plus important de la population et qui détruisent la planète, dans l’unique but d’engranger plus de profits.




Mots-clés

Extinction Rebellion   /    Grève mondiale pour le climat   /    Jeunesse   /    Ecologie   /    Lycées   /    Jeunesse