×

Retraites et salaires

Grèves et pénuries dans les stations-services : les « salariés pauvres » de Total entrent dans la bataille

Depuis hier, en plus des pénuries qui mettent à l’arrêt des stations-services, la grève se poursuit dans les stations Total à l’appel de la CGT, pour obtenir le même intéressement que les salariés du groupe.

Arthur Nicola

9 mars 2023

Facebook Twitter

Crédits photo : Révolution Permanente

« On est des salariés pauvres, avec les meilleurs salaires qui sont 7 à 10% au-dessus du SMIC » : Djamila Mehidi, de la CGT Argedis (la filiale Total qui exploite les stations-service du groupe), plante le décor. Une situation de pauvreté qui explique la détermination renouvelée des salariés à faire grève, contre la réforme des retraites mais aussi pour leurs salaires.

Hier, après l’appel à la reconduction de la grève dans tout le groupe Total, 24 stations ont été fermées. Aujourd’hui, c’est encore 12 stations qui sont fermées grâce à la grève. « Moi-même j’étais surprise de la détermination de nos collègues, explique Djamila. C’est aussi le mépris du gouvernement et de la direction. On fait grève contre les retraites, mais on a fermé des sites pour obtenir de l’intéressement, le même que tous les salariés Total, parce qu’on a le plus petit intéressement du groupe. C’est beaucoup ça qui a motivé les collègues, parce qu’ils se sentent méprisés ». Concrètement, quand les salariés du groupe Total toucheront 9000€ d’intéressement cette année après les profits pharamineux du groupe, les salariés des stations n’en toucheront que 1350 à 1400€.

Dans ce milieu très féminin, l’inégalité entre hommes et femmes est criante : alors que l’immense majorité des raffineurs sont des hommes, la grande majorité des salariés des stations sont des femmes, avec des différences de salaires extrêmement importantes. La reconduction de la grève, au lendemain de la journée internationale du droit des femmes, a donc une tonalité toute particulière, mettant en avant les inégalités salariales au sein du plus gros groupe industriel français.

C’est cette inégalité de traitement qui a poussé hier des salariés peu habitués aux mouvement de grève à passer le pas : « on a des relais qui n’ont jamais été grévistes qui sont dans le mouvement, comme au Mont Saint Michel, avec 90% de grévistes. Beaucoup ne sont pas syndiqués, et la grève elle prend quand même. En région parisienne, le relai de Ferrière est en grève avec 100% des salariés qui ont débrayé ». Hier, 24 relais étaient fermés : La Couette, Mardié, Lançon-Est, Mont Saint Michel, Lançon-Ouest, Terre des Graves, Bidart Est, Dijon Brognon, La Sentinelle, Rouille Pamproux, Porte de Corrèze, Porte de Meuse, Montluel, Venoy, Bruyeres Paisy, Beaune Tailly, Montluel ou encore Ostwald.

En parallèle de ce mouvement de grève, la pénurie dans les stations-services continue de s’aggraver, conséquence de l’arrêt des expéditions dans les sept raffineries du territoire métropolitain. A 12h30, une carte interactive du Télégrame recensait 475 stations en rupture partielle, et 94 en rupture totale de carburant. Ces ruptures sont particulièrement importantes dans l’Ouest de la France, en Bretagne, Normandie et Pays de la Loire. Le département de la Sarthe voit ainsi un tiers de ses stations en rupture.

Canal Telegram : @revolution_permanente

Facebook Twitter

Arthur Nicola

Journaliste pour Révolution Permanente.
Suivi des grèves, des luttes contre les licenciements et les plans sociaux et des occupations d’usine.
Twitter : @ArthurNicola_

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

Éducation : la grève du 22 avril ne peut rester isolée, il faut un plan pour élargir la lutte !

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

SNCF : 300 personnes en soutien à Régis, menacé de licenciement pour avoir dénoncé des VSS

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d'un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

Roissy : face à la pression patronale, les salariés d’un sous-traitant de Sixt en grève reconductible

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

100€ à débourser pour accéder à son CPF : le gouvernement fait à nouveau payer les travailleurs

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

« Ils veulent museler toute contestation ». La CGT Fleury Michon appelle à la grève contre la répression

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

5 jours de mise à pied : la SNCF réprime Marion, cheminote ayant dénoncé une agression sexuelle

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

« Tavares gagne 36,5 millions grâce aux ouvriers sous-payés » Vincent, délégué CGT Stellantis

Toulouse. Marche blanche en mémoire d'Adrien, employé de l'ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale

Toulouse. Marche blanche en mémoire d’Adrien, employé de l’ATPA-SPA en lutte contre la maltraitance animale