^

Notre classe

Des personnels précaires aux bibliothécaires

Grosse journée de mobilisation à la fac du Mirail !

Ce mardi 28 janvier, plusieurs secteurs en lutte de la fac du Mirail ont organisé des actions pour visibiliser la grève. Des personnels précaires aux bibliothécaires, l'université toulousaine a été le lieu de nombreuses initiatives.

mercredi 29 janvier

Les précaires ont lancé la danse en offrant café, collations et informations sur leur journée de grève autour d’une table. Ils avaient tous des pancartes dans le dos avec leur numéro de précaires, une manière ironique de montrer la précarisation qui se généralise dans le personnel de l’université. C’était une journée de grève qu’ils tenaient à visibiliser au maximum sur la fac pour avancer leur renvendications immédiates, sur les conditions précaires de leur travail, mais aussi contre la loi LPPR et contre la réforme des retraites.

À midi, les bibliothécaires ont rejoint la partie, en organisant une action sous la canopée. Avec leur chariots, leurs livres et surtout, leur combativité. Ils ont lu un appel à généraliser la grève dans toutes les bibliothèques et structures universitaires. « La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! » a scandé la gréviste au mégaphone, pendant qu’ils affichaient leur grève avec une banderole humaine.

Le collectif des précaires a organisé une tombola aux lots ironiques : un poste de titulaire, la chance de surveiller des examens, des heures non payées... Un moyen de visibiliser les conditions de travail précaires qui sont les leurs, en incluant les passants dans la lutte. À 14h, c’est à la Maison de la recherche que l’action s’est poursuivie.

Les étudiant.es présent.es ont milité l’Assemblée générale du Mirail, prévue ce jeudi à 12h30 (Grand Amphi). Joséphine et Alberta appellent les étudiant.es à rejoindre la mobilisation. « Les étudiant.es pourraient prendre la relève des cheminots et des secteurs qui sont en grève depuis plus de 50 jours ! »

Cette journée de mobilisation des précaires et des bibliothécaires pourrait insuffler aux étudiant.es une envie de révolte. Aujourd’hui, le combat contre Macron n’est pas terminé, ensemble, en Assemblée générale, dans la rue et dans les actions, organisons la mobilisation, au Mirail et au-delà !




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Assemblée générale   /    Réforme des retraites   /    mouvement étudiant   /    Mirail   /    Grève   /    Toulouse   /    Notre classe