^

Monde

Guerre commerciale Chine/Etats-Unis

Guerre commerciale : Trump contre-attaque et augmente les droits de douane de 5% sur les importations chinoises

La guerre commerciale entre les deux plus grandes puissances économiques du monde continue de s'intensifier. À la suite des mesures annoncées vendredi par la Chine, le président des États-Unis a réagi rapidement en augmentant encore les droits de douane sur 550 milliards de dollars de produits importés de Chine.

mardi 27 août

La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis a connu un nouveau chapitre. Ce vendredi, Pékin avait annoncé l’application d’une augmentation tarifaire de l’ordre de 5% à 10% sur 5 078 produits provenant des Etats-Unis parmi lesquels des produits agricoles, le pétrole brut, les petits avions et les automobiles.

La réponse de Donald Trump n’a pas tardé à arriver. En utilisant les canaux habituels - Twitter -, le président américain a annoncé que les États-Unis allaient, à compter du 1er octobre, augmenter de 25% à 30% leurs droits de douane sur un montant de 250 milliards de dollars d’importations chinoises.

À cela, s’ajoute une autre augmentation de 10 à 15% des droits de douane sur 300 milliards de dollars de produits chinois, à partir du 1er septembre. Toutefois, les prélèvements sur près de la moitié de ces produits ont été reportés au 15 décembre.

« Malheureusement, les administrations précédentes ont permis à la Chine de s’éloigner du commerce équitable et équilibré au point de devenir un lourd fardeau pour le contribuable américain », a lancé Trump sur Twitter. « En tant que président, je ne peux plus permettre que cela se produise ! »

Redoublant son attaque, il a déclaré : « Nous n’avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans eux. Les énormes sommes d’argent accumulées et volées par la Chine aux États-Unis, année après année pendant des décennies, vont et doivent cesser. » Sur la même tonalité, il a appelé les entreprises américaines à abandonner leurs usines en Chine et à s’installer sur le sol américain.

Une bataille qui accélère les horloges d’une éventuelle récession mondiale

L’effet des annonces de Pékin avait accru l’incertitude sur les "marchés", faisant craindre de plus en plus que l’économie mondiale ne sombre dans la récession. Les actions américaines se sont effondrées, et parmi les trois principaux indices les plus suivis sur les marchés boursiers américains, le NASDAQ Composite a reculé de 3 % et le S & P 500 de 2,6 %.

Les rendements des bons du Trésor américain ont également chuté en raison de la recherche d’actifs sûrs par les investisseurs. Le prix du pétrole, première cible des tarifs douaniers chinois, a fortement baissé.

La réponse de Trump est survenue après la fermeture des marchés vendredi, ce qui empêchait d’en mesurer l’impact ce week-end. Alors que les tensions commerciales entre les deux pays continuent d’augmenter, divers analystes, dont Jerome Powell, président du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis (FED), soutiennent que cette bataille sur les tarifs douaniers accélère les horloges d’une éventuelle récession mondiale.

Lundi l’heure était à l’apaisement. « Nous avons des négociations très significatives, qui n’ont jamais été aussi significatives », a annoncé Trump, depuis le sommet du G7 à Biarritz. Et d’ajouter, « les Chinois veulent un accord (...) Je pense qu’on va en trouver un (...) Je ne pense pas qu’ils (les Chinois) aient le choix ». Le principal négociateur chinois, Liu He, avait quant à lui assuré : « Nous sommes résolument opposés à l’escalade de la guerre commerciale. » Après la chute de vendredi, les marchés financiers américains ont applaudi l’accalmie : à Wall Street, le Dow Jones prenait 1,05% et le NASDAQ 1,32% à la clôture.

La peur d’une prochaine récession mondiale reste cependant omniprésente pour toutes les grandes puissances et les marchés financiers.




Mots-clés

Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Chine   /    Monde