^

Notre classe

Appel à témoignages

Hausse des prix, salaires de misère, pouvoir d’achat en baisse : témoignez sur Révolution Permanente !

+30% sur les prix du gaz, de l’essence, des pâtes… La hausse des prix se généralise, les salaires n’augmentent pas et le gouvernement n’offre aucune perspective. Révolution Permanente appelle à témoigner sur les difficultés du quotidien !

lundi 18 octobre

Depuis septembre, le coût de la vie s’envole. Les prix du carburant ont explosé en quelques semaines, dépassant largement aujourd’hui le seuil qui avait déclenché la crise des Gilets Jaunes en 2018. Le diesel coûte désormais 1,56€/L à la pompe en moyenne, tandis que l’essence est à 1,66€/L selon les derniers chiffres de 20minutes. Selon les régions, ils peuvent parfois atteindre la barre des 2€/L. Une moyenne en hausse de 7% depuis le mois dernier seulement, et qui a flambé de près de 30% par rapport à octobre 2020 d’après l’Insee. Même situation pour le gaz, dont le prix s’est envolé de plus de 20% depuis septembre, alors qu’à l’approche de l’hiver il devient plus essentiel que jamais pour se chauffer.

Et les prix de l’énergie ne sont pas les seuls à avoir augmenté. D’après l’organisme A3distrib, qui suit l’évolution des prix des produits de grandes distributions au Drive, le coût d’un kilo de spaghetti qui était à moins de 80 centimes dans la plupart des enseignes, a augmenté de près de 20 centimes (1,04€ pour Auchan, 0,97€ pour Leclerc, etc…). Idem pour l’huile, la volaille, les produits frais, et l’ensemble des matières premières dont le coût a bondit, parfois de 30%, chez les industriels et qui commence déjà à se répercuter au quotidien pour la population. Une tendance générale qui risque même d’exploser d’un coup avec la renégociation des contrats entre les industriels et les grandes surfaces début 2022.

Pourtant dans une situation déjà critique pour des milliers de familles et qui s’aggrave encore chaque jour, le gouvernement ne propose (comme à son habitude) que des miettes. Tandis que la fiscalité des plus riches n’a cessé de baisser, la TVA totalement injuste a de beaux jours devant elle. La seule mesure en discussion à Matignon actuellement est un deuxième « chèque énergie » d’un montant de 100€ pour certains ménages en décembre prochain et la création d’un « chèque carburant » dont on ne connaît encore ni les conditions pour en bénéficier, ni le montant, à contretemps total de l’urgence de la situation. Et en effet, les salaires sont toujours particulièrement bas, et n’augmentent pas. Dans le même temps, selon une étude d’un cabinet privé datant de septembre, depuis 1 an, près de 45 % des salariés « n’ont pas connu d’évolution de leur salaire de base  » et « près de 30 % ont vu leur salaire augmenter de moins de 2 % ».

Dans ces conditions, pour des millions de gens, il est impossible d’espérer vivre dignement, en témoigne les centaines de réponses au tweet d’Anasse Kazib sur la flambée des prix de l’essence :

Vous aussi vous subissez l’augmentation des prix du carburants et faire le plein pour vous rendre au travail devient difficile ? Vous avez vu l’augmentation des prix à la caisse mais pas de la fiche de paye et vous êtes déjà dans le rouge au milieu du mois ?

Contactez-nous et envoyez-nous vos témoignages à l’écrit ou en vidéo à [email protected] Mettons en lumière les conséquences sociales des politiques du gouvernement et des grands patrons qui, eux, continuent leurs profits indécents.




Mots-clés

Inflation   /    Prix de l’énergie   /    Carburants   /    Témoignage   /    Notre classe