^

Notre classe

Santé

Historique. 15.000 infirmières en grève pour les salaires dans le Minnesota

Ce lundi, au moins 15 000 infirmières de 16 hôpitaux du secteur privé du Minnesota ont entamé une grève de trois jours. Une mobilisation historique, pour réclamer davantage de personnel, de meilleures conditions de travail et des augmentations de salaires.

mardi 13 septembre

Elles étaient des milliers à rejoindre les piquets de grève ce lundi. Dans le Minnesota, des infirmières du secteur privé ont lancé la grève la plus importante de leur secteur dans l’histoire des États-Unis.

En première ligne pendant la crise du Covid-19, les travailleuses en grève dénoncent le manque de personnel et une surcharge de travail, exacerbées par la pandémie. Elles réclament également des augmentations de salaires dans un contexte de forte inflation qui a largement réduit le salaire réel des travailleurs.

Selon le Washington Post, « les infirmières du Minnesota dénoncent par exemple que certaines unités fonctionnent sans infirmière cadre, et que des infirmières fraîchement sorties d’école sont affectées à des tâches normalement remplies par des infirmières expérimentées ».

La grève intervient après des mois de négociations infructueuses, les infirmières cherchant à obtenir l’ouverture de nouveaux postes et des augmentations de salaire de 30 % au cours des trois prochaines années. Les hôpitaux ont répondu par des augmentations d’environ 10 % sur trois ans et affirment ne pas pouvoir se permettre d’aller plus loin.

Les infirmières, et plus généralement les travailleurs de la santé, ont traversé la pandémie souvent sans protection adéquate, dans des conditions de travail exténuantes… Et sans aucune récompense, que ce soit pendant ou après.

Au contraire, la situation s’est aggravée : une proportion importante d’entre elles et eux quitte la profession, considérée comme mal payée et risquée pour la santé physique et mentale [il y a 37 000 travailleurs de la santé de moins aujourd’hui qu’en février 2020]. Une situation qui a surchargé davantage "ceux qui restent", sans que cela soit reconnu par les directions des hôpitaux ou des conglomérats de santé.

De ce fait, la qualité des soins et la sécurité des patients est menacée. C’est justement l’un des thèmes centraux de la campagne de l’Association des infirmières du Minnesota, cherchant à se lier à la population subissant des frais élevés et des soins dégradés, tout en mettant en cause les directions d’hôpitaux. En effet, de telles conditions de travail sont génératrices d’épuisement chez les travailleurs et les travailleuses, mais aussi de maltraitance chez les patients.

Un rapport récent du ministère de la Santé du Minnesota montre que les événements sanitaires indésirables ont augmenté de 33 % entre 2020 et 2021, tandis qu’une enquête récente de l’Illinois Economic Policy Institute a montré qu’un peu plus de la moitié des infirmières envisagent de quitter la profession l’année prochaine.

Aux États-Unis, les sociétés privées de soins de santé engrangent des milliards de dollars grâce à la marchandisation du secteur avec l’accord des différents gouvernements, tant démocrates que républicains. En même temps qu’elles méprisent et épuisent les travailleurs, les factures qu’elles font payer aux usagers deviennent impayables, au point qu’au cours de la pandémie beaucoup ont préféré ne pas se faire soigner pour éviter de s’endetter sur des années.

C’est notamment pour cette raison que les infirmières du Minnesota ont dénoncé les salaires à sept chiffres des dirigeants d’hôpitaux ; preuve que les organismes de santé peuvent se permettre d’augmenter les salaires de leurs employé.es.

La grève des infirmières du Minnesota intervient dans un contexte de mobilisations accrues autour de la question des salaires dans différents pays. Aux États-Unis, elles ont eu lieu dans différents secteurs comme l’éducation, les services ou la logistique, et s’accompagnent aussi d’une importante vague de syndicalisation, principalement chez des jeunes occupant des emplois précaires.



Mots-clés

Santé   /    secteur santé   /    Grève   /    Etats-Unis   /    Notre classe   /    Monde