^

Jeunesse

#JusticePourGuillaume

Hommage à Guillaume : un rassemblement entre colère et tristesse pour dénoncer l’omerta

Ce mercredi avait lieu un rassemblement devant le siège du PCF pour rendre hommage à Guillaume, un jeune étudiant de 20 ans, militant à la FSE, qui s'est donné la mort ce mardi dans sa chambre universitaire. Il était à l’origine du #MeTooGay, dénonçant les violences sexuelles.

mercredi 10 février

Crédits photo : @LeMediaTv sur Twitter

L’ambiance est triste et silencieuse cet après-midi, au rassemblement à Paris en souvenir de Guillaume. L’étudiant s’est donné la mort ce mardi, dans sa chambre universitaire à Nanterre. Plusieurs gerbes de fleurs ont été déposées, des photos ont été accrochées sur la grille, des bougies sont posées par terre. Plus d’une centaine de personnes, dont de nombreux jeunes, proches, amis, étudiants de Nanterre et militants, se sont recueillies pour rendre hommage au jeune militant LGBT de 20 ans, qui était très apprécié dans le milieu militant. Connu pour son engagement sans faille, comme le note Sarah pour Actu Paris « Il avait de vraies convictions, profondes. Il se faisait un devoir de réfléchir en permanence au mieux qu’il pouvait apporter ».

Un moment de recueillement avec beaucoup d’émotion, pour plus d’une centaine de personnes, avec de nombreux temps de minutes de silences, pour honorer sa mémoire. Plusieurs personnes se sont exprimées, proches de Guillaume, partageant leur douleur. Plusieurs fumigènes rouges ont été lancés en l’air en hommage. Pour marquer leur colère et leur tristesse, certains militants se sont aussi teints les mains en rouge, pendant que d’autre allument leurs briquets.

Si le rassemblement avait lieu devant les locaux du PCF du Colonel Fabien, c’est parce que le jeune étudiant, militant à la FSE, avait été à l’origine, le 21 janvier dernier, du #MeTooGay sur Twitter, en publiant une accusation de viol à l’encontre de Maxime Cochard, élu PCF, ainsi que son compagnon Victor Laby, également membre du PCF.

« J’ai eu l’honneur de rencontrer un jeune homme engagé, généreux, intelligent et plein de grâce. Guillaume avait particulièrement ouvert les yeux sur un moment particulièrement douloureux de sa jeune vie et il avait le besoin d’en faire quelque chose de politique et de collectif et sa dénonciation a largement permis à d’autres de parler  » explique son avocate, présente au rassemblement.

La responsabilité du PCF a été pointée dans les interventions, notamment par l’avocate de Guillaume, qui dénonce : «  Ceux qui auraient dû être particulièrement là, n’ont pas répondu présents. Je pense à certaines institutions. Guillaume a été détruit par la campagne souterraine d’intimidations et de harcèlement, suite à son témoignage sur son viol ». C’est cette campagne que sont venus dénoncer ses camarades devant le siège du parti.

Un sentiment qui semblait être partagé par les manifestants devant les locaux du PCF. D’autre part, plusieurs jeunes membres du PCF ont pris la parole pour exiger justice pour leur camarade et pour en finir avec l’omerta. Un proche de Guillaume, militant jeune du PCF, va dans le même sens : « On les fera payer [...] On ira jusqu’au bout. Nous ne nous tairons pas, nous porterons ton combat..  ».

Si les circonstances restent encore floues, toute l’équipe de Révolution Permanente envoie ses condoléances aux proches, amis, et camarades de Guillaume, et nous souhaitons que l’affaire soit éclaircie, et que Justice soit rendue. Un nouveau rassemblement aura lieu jeudi à 12H30, à la Cité Universitaire de Nanterre, en la mémoire de Guillaume auquel nous appelons à participer.




Mots-clés

Etudiants    /    Violence   /    Hommage   /    suicide   /    PCF   /    Jeunesse