^

Notre classe

Après la pause estivale

Hôpitaux parisiens. Le 17 septembre, première étape d’une reprise de la mobilisation ?

Après un moment d’hésitation avant l’été, l’Intersyndicale avait rompu depuis juillet les négociations avec le Président de l’Assistance Publique – Hôpitaux Parisiens (AP-HP) Martin Hirsch. Une nouvelle journée de mobilisation a alors été annoncée pour le 17 septembre. A moins d’une semaine de l’échéance, retour sur les perspectives de ce mouvement historique.

jeudi 10 septembre 2015

L’Intersyndicale de l’AP-HP, réunie le 7 septembre, aura donc ratifié l’annonce faite depuis juillet. Nous allons bien vers une nouvelle journée de grève et mobilisation du personnel hospitalier à l’appel de tous les syndicats. Le tract intersyndical réitère la revendication phare de ce mouvement : le retrait définitif du Plan Hirsch.

Une pause estivale morose pour Martin Hirsch

L’été n’aura pas aidé à ouvrir un terrain favorable à la nouvelle tactique de dialogue social du Président de l’AP-HP. Les « expérimentations » annoncées fin juin se sont avérées nuisibles aux conditions de travail et de soin dans les établissements. Dans certains cas elles se sont heurtées à une résistance des salariés et n’ont même pas pu être mises en pratique.

Côté revendications, les choses n’ont pas non plus beaucoup bougé. La direction de l’AP-HP continue à affirmer sa volonté de réorganiser le temps de travail en supprimant des jours de RTT, ainsi que la pause déjeuner des hospitaliers. Son geste d’ouverture se limite à la proposition de « contreparties », notamment le renforcement des équipes de suppléance à l’hôpital.

Mais le personnel craint que sans augmentation des effectifs, ce renforcement promis soit une vaste écran de fumée, puisque l’augmentation du personnel de ces équipes de suppléance se ferait forcément au détriment des services existants.

Un précédent pour toute la fonction publique ?

L’autre nouvelle de l’été a été l’annonce, le 17 juillet d’une mission d’évaluation du temps de travail dans les trois versants de la fonction publique à charge du Président du conseil supérieur de la fonction publique territoriale, Philippe Laurent. Les conclusions de cette mission devraient être remises au gouvernement début 2016.

Il semblerait ainsi que le Plan Hirsch, ainsi que les autres réorganisations en cours au sein de la fonction publique hospitalière, pourrait être à lui tout seul une sorte d’expérimentation pouvant être généralisée plus tard à l’ensemble des fonctionnaires. Un peu comme la réforme du régime spécial des retraites des cheminots en 2007 ont été le ballon d’essai de la réforme des retraites de 2010.

Possibilités de convergence

Dans ce contexte, la question de l’élargissement de la mobilisation pourrait se poser de façon beaucoup plus concrète. D’abord au niveau du secteur santé et à l’échelle nationale, vers d’autres centres hospitaliers qui subissent ce même type de réorganisation, comme celui de Morlaix, ou encore les salariés des services d’urgence menacés de fermeture.

Mais aussi à d’autres secteurs de la fonction publique qui pourraient voir dans le mouvement des hospitaliers le fer de lance de la défense de leurs conditions de travail contre les attaques du gouvernement.

La journée du 17, qui coïncide avec la date d’une grève nationale du personnel des collèges contre la réforme annoncée par la Ministre Najat Vallaud-Belkacem pour l’année prochaine pourrait en ce sens constituer une première échéance de convergence.

L’Intersyndicale réunifiée… mais jusqu’à quand ?

Malgré l’affichage d’une intersyndicale réunifiée, certains hospitaliers n’ont pas oublié le cafouillage qui a suivi la négociation secrète avec la direction de l’AP-HP du 17 juin où certaines organisations se sont montrées hésitantes face au changement de tactique de Martin Hirsch.

D’autant plus que les enjeux posés, au-delà même des seuls hôpitaux semblent imposer la nécessité d’une mobilisation forte et durable, qui pourrait être mise à mal si des nouvelles divisions voient le jour au sein de l’Intersyndicale.

La question d’une coordination des hospitaliers à partir des assemblées générales de chaque établissement, sous le modèle de la coordination des Infirmières de 1988 reste donc d’actualité.




Mots-clés

Hospitaliers   /    Notre classe