^

Politique

Macron20h

"Il faudra travailler plus longtemps" : Macron réaffirme son projet d’offensive contre nos retraites

Dans l’« interview-bilan » que s’est offerte Macron ce mercredi soir, la réforme des retraites a été remise sur la table, une offensive remodelé qu’il promet en cas de réélection.

jeudi 16 décembre 2021

Après les mobilisations fin 2019, début 2020 contre la réforme des retraites, notamment massives dans les secteurs des transports, puis le Covid-19 qui est venu stoppé la confrontation, la question de la réforme des retraites fait son retour. Dans son allocution du 10 novembre déjà, Macron avait reposé le sujet sur la table, réitérant sa volonté de faire passer la réforme coûte que coûte, bien que le moment à cette période n’était pas opportun (crise sanitaire, relance économique, pré-présidentielles…).

Ce mercredi soir, dans l’entretien que lui ont accordé TF1 et LCI, Macron a pu dérouler un bilan de son quinquennat et est revenu sur différents éléments : les Gilets Jaunes, le Covid, un possible second mandat et… la réforme des retraites.
«  Je ne pense pas qu’il faille exactement faire la même réforme que celle qui était envisagée » confirme Macron. Ainsi, il a annoncé principalement deux aspects. D’une part, il déclare qu «  il est maintenant clair qu’il faudra travailler plus longtemps », annonçant de fait le recul de l’âge du départ à la retraite, mais sans préciser toutefois à quel âge il souhaite déplacer le curseur.

D’autre part, et c’est là la nouveauté principale, la suppression du projet d’un seul régime de retraite universel, au profit de trois régimes différents : un pour le public, un pour le privé, et un pour les indépendants.

Bien que le moment ne soit toujours pas arrivé, il affirme donc maintenir le projet de la réforme pour 2022, post-présidentielles, dans le cas où son gouvernement est de nouveau élu.

Sous une autre forme… l’ampleur antisociale de l’attaque reste la même

Ainsi, Macron ne parle plus « d’âge pivot », mais de report de l’âge de départ. Il ne parle plus non plus de « régime universel », décrivant la suppression des 42 régimes spéciaux comme finalement « trop anxiogène », mais insiste sur l’idée qu’il « faut aller vers un système simplifié pour la fonction publique, pour les salariés et pour les indépendants ».

La nouvelle approche de Macron lors de cette émission, cherche à donner une image de président humble, qui « a compris » mais veut avant tout avancer dans les réformes. Le report de la réforme principale du quinquennat étant un camouflet important, permit en partie par la crise sanitaire, mais pesant sur le bilan. Sous une nouvelle formulation, la logique reste bien sur la même : en finir avec les régimes spéciaux, qui sont des acquis importants pour les travailleurs de différents secteurs.
De même, la question de l’âge de départ à la retraite s’inscrit dans une période où effectivement, l’espérance de vie augmente, mais pas en bonne santé, et ce d’autant plus pour les ouvriers. Pourtant, elle représente l’argument principal de la bourgeoisie pour justifier un départ à la retraite de plus en plus tardif, qui « rééquilibrerait » les coûts des retraites. Une vision mortifère qui fait passer les profits de l’État capitaliste avant la vie des travailleurs.

Dans une émission dédiée à la construction d’un récit mensonger de son quinquennat et à un repositionnement en vue de de 2022, la réforme des retraites apparait comme un gage de LREM donné aux MEDEF et aux différentes franges de la bourgeoisie qui y a voit une variable d’ajustement incontournable.
Cela réaffirme la nécessité de s’organiser massivement face au programme réactionnaire du gouvernement, il est urgent de se préparer à le combattre en construisant un plan de bataille à la hauteur des attaques, en s’exprimant dans des campagnes politiques qui posent de réelles alternatives et de revendiquer haut et fort la mise en place d’un départ à la retraite à l’âge de 60 ans, avec un régime universel qui nivelle non pas par le bas mais par le haut, cela financé par un impôt sur les grandes fortunes.



Mots-clés

Présidentielles 2022   /    Macronisme   /    Réforme des retraites   /    Emmanuel Macron   /    Politique