×

Toulouse

« Ils craignent que les facs s’y mettent » : 300 étudiants et travailleurs du Mirail réunis en AG

Ce jeudi à l'université du Mirail, 300 étudiants, enseignants et personnels se sont réunis en Assemblée Générale pour discuter des suites de la mobilisation contre la réforme des retraites. Une nouvelle assemblée se tiendra le 2 février et les autres campus de la ville sont appelés à la rejoindre !

Le Poing Levé Mirail

28 janvier 2023

Facebook Twitter

Crédits photo : Révolution Permanente

Une semaine après la première Assemblée Générale qui avait réuni près de 200 personnes, une nouvelle AG était appelée ce jeudi à l’université du Mirail pour débattre de la préparation du 31 janvier et de la construction de la mobilisation dans les universités. 300 étudiants, enseignants et personnels y étaient rassemblés.

Au début de l’Assemblée Générale, plusieurs interventions revenaient sur la mobilisation massive du 19 janvier, et rappelaient l’enjeu de construire un mouvement dans les facs pour imposer le retrait total de la réforme des retraites. Pour se faire, différentes propositions ont émergé : la mise en place d’une caisse de soutien pour permettre au personnel précaire de l’université de se mettre en grève, l’organisation d’actions pour visibiliser le mouvement sur les campus ou encore la mise en place d’une formation contre la répression dans les manifestations.

Dans les discussions, certains revenaient sur la répression subie par les étudiants mobilisés de l’EHESS et de Strasbourg, proposant la rédaction d’un communiqué de solidarité : « Dès qu’il y a eu des actions, la répression a été immédiate, ça veut dire qu’il y a une crainte du gouvernement. Ils craignent que les facs s’y mettent, que la jeunesse s’y mette, que les étudiants et les lycéens s’unissent dans la mobilisation ».

Une fébrilité bien réelle de la part du gouvernement, conscient du rôle explosif que peut jouer la jeunesse lorsque le mouvement étudiant prend part à des grandes mobilisations, ce sur quoi est revenu Joachim, militant au Poing Levé : « Si on arrive à faire reculer Macron, c’est tout un champ des possibles qui s’ouvre, notamment le fait de pouvoir regagner la retraite a 60 ans, de pouvoir augmenter les salaires, etc. ».

Et pour se faire, des étudiants ont pointé l’importance de construire des liens entre les différentes universités. Alors que des Assemblées Générales ont été organisées dans d’autres campus de la ville, comme à Sciences Po ou à l’université du Capitole où se sont réunie une centaine de personnes, l’AG du Mirail a voté la formation d’un cortège unitaire regroupant les différentes universités de la ville et les lycées mobilisés pour le 31 janvier. Ils ont également appelé les étudiants de Paul Sabatier, de l’université du Capitole et de Sciences Po à rejoindre la prochaine Assemblée Générale qui se tiendra le jeudi 2 février.

Mais plusieurs étudiants revenaient également sur l’enjeu de faire du Mirail le fer de lance d’une mobilisation plus dure sur la ville, en se liant aux secteurs du monde du travail mobilisés. Anouck du Poing Levé est intervenue dans ce sens, proposant que l’Assemblée Générale mette en place un « comité interprofessionnel pour qu’on puisse s’organiser avec d’autres secteurs, aussi entres les universités, pour qu’on puisse vraiment avoir un mouvement massif ».

L’ensemble de ces propositions, adoptées par l’Assemblée Générale, vont devoir se concrétiser dans les jours à venir. En attendant la prochaine AG du 2 février, le rendez-vous est donné mardi 31 janvier à 9 heures sur le campus du Mirail pour débrayer les cours et se rendre ensemble à Patte d’Oie, à 10 heures pour former un cortège de jeunesse unitaire et se rendre à la manifestation. Comme le rappelait Anouck, « le gouvernement et les médias font tout pour démobiliser la jeunesse en répétant qu’on devrait se concentrer sur nos études. Mais on ne va pas arrêter de se battre pour notre avenir et celui de nos parents ! ».

Pour rejoindre la mobilisation et t’organiser rejoins Le Poing Levé : contacte nous sur Instagram , Twitter ou Facebook !


Facebook Twitter
« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d'assommer la jeunesse de mesures répressives

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d’assommer la jeunesse de mesures répressives

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel


Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J'ai l'impression de gâcher ma vie »

Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J’ai l’impression de gâcher ma vie »

« On refuse leur politique autoritaire » : plusieurs centaines de lycéens mobilisés ce jeudi

« On refuse leur politique autoritaire » : plusieurs centaines de lycéens mobilisés ce jeudi

Rennes 2. Un campus fermé par l'administration pour empêcher une réunion sur la loi immigration

Rennes 2. Un campus fermé par l’administration pour empêcher une réunion sur la loi immigration