^

Politique

Coronavirus

Industriels automobiles et Covid-19. Derrière les éloges de Macron, une politique criminelle

Entre effets d'annonces, publicité mensongère et retour de la production non essentielle, derrière les éloges de Macron, la reconversion des usines de l'automobile dans la lutte contre le Covid-19, est limitée à quelques secteurs isolés.

mardi 31 mars

Crédits:AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Dans son discours du 31 janvier, Emmanuel Macron a mis à l’honneur une série de grandes entreprises automobiles françaises (PSA, Valeo, Renault et Faurecia) qui ont répondu a l’appel du président pour construire des respirateurs artificiels. Pourtant, derrière les annonces, se cache une réalité autre. Ce n’est qu’une infime partie de l’appareil productif qui va être consacré à ces tâches pourtant essentielles dans la situation sanitaire actuelle. On se demande alors pourquoi se limiter à la production de pièces dans certaines usines comme à PSA Poissy, où seront assemblés 8500 blocs centraux pour fabriquer des respirateurs pour fin avril et mai, dans un atelier avec 60 personnes volontaires.

Alors que les besoins vont augmenter considérablement, ce sont des secteurs entiers qu’il faudrait convertir à la fabrication de ces respirateurs artificiels sous contrôle des salariés et non se satisfaire d’une publicité qui permettrait aux patrons du secteur automobile de se positionner au-devant de la scène pour pouvoir continuer à produire des voitures non essentielles dans la période.
Ceux qui décident ne sont pas en première ligne pour lutter contre la pandémie ; c’est même tout le contraire, ils le démontrent depuis le début de la crise en tentant à tout prix de relancer la production malgré les risques majeurs de propagation du virus. C’est pourquoi il est impératif de ne pas faire tourner les entrepriseS non-essentielles et de mettre tout en œuvre pour utiliser tous les moyens de production au service de la lutte contre le COVID-19 .

Entre effet d’annonce patronale de lutte contre le Coronavirus et réouverture des secteurs non essentiels

Tout le monde a bien compris que ce n’est pas tout l’appareil de production de PSA et de Renault qui est réquisitionné, mais seulement des petits secteurs séparés de l’ensemble de la production qui seront mis au service de la lutte contre le Covid-19, quand la réouverture des usines est majoritairement une reprise partielle de la production. Pour PSA, uniquement le site de Poissy, et même plus précisément un seul atelier du site, sera mobilisé. C’est au total un consortium de 100 entreprises de différents secteurs qui est appelé par Macron en vue de la reconversion de la production pour faire de respirateurs et du matériel médical.

Nous sommes très loin d’une mobilisation de guerre pour lutter contre le virus, très loin de la reconversion et de la réquisition des moyens de production. Avec un gouvernement qui est à la botte du patronat, c’est en réalité des gages qui sont donnés au secteur de l’automobile pour leur permettre de reprendre la production de voitures, quand les patrons se cachent derrière leur contribution à la production de certaines composantes de respirateurs pour Air Liquide. C’est pourquoi il est impératif que la production soit directement gérée par les travailleurs, au service de la lutte collective contre le Coronavirus, et non pas dictée par la recherche effrénée de profit par le patronat.

Pour appuyer celles et ceux qui se battent pour la fermeture leur entreprise, non essentielle, rejoins la grande campagne pour imposer le #StopProductionNonEssentielle parmi les principales tendances sur Twitter et les autres réseaux sociaux. Cette action massive aura lieu le jeudi 2 avril à 18h : chaque personne compte !




Mots-clés

Constructeurs automobiles   /    Coronavirus   /    Emmanuel Macron   /    PSA   /    Politique