×

Football et racisme

Insultes racistes contre Vinicius Junior, « show must go on » !

L’acte de racisme dont la star du Real Madrid a été victime ce week-end révèle le racisme profond qui existe en Espagne et dans tout le continent, mais aussi l’hypocrisie des dirigeants et des capitalistes qui pensent avant tout à leurs profits.

Philippe Alcoy

23 mai 2023

Facebook Twitter
Insultes racistes contre Vinicius Junior, « show must go on » !

« Singe ! ». L’attaquant du Real Madrid abandonne le terrain de jeu, expulsé, sous les cris de milliers de personnes, lors d’un match qui aurait dû être suspendu immédiatement. En effet, lors du match qui opposait le Real Madrid à Valencia, une partie des supporteurs locaux a harcelé littéralement Vinicius Junior avec des insultes racistes. Exaspéré par cette situation le brésilien a dénoncé auprès de l’arbitre l’un des supporters responsables d’insultes et de gestes racistes. Le match a été interrompu quelques minutes et très rapidement la tension est montée entre les joueurs de Valencia et ceux du Real Madrid. Après une période de confusion, un joueur de l’équipe locale agresse Vinicius Jr, avant que celui-ci ne réponde par un coup et soit incroyablement expulsé.

Cette séquence est non seulement révoltante, mais elle est aussi une expression très parlante du racisme dans les sociétés impérialistes décadentes du continent européen où la victime finit par être le coupable et la seule punie. Vini Jr a été insulté, provoqué et agressé mais c’est sa réaction qui est punie. Et le spectacle continue de plus belle. Oui, l’arbitrage sur le terrain et celui de la VAR a été honteux. Ce match n’aurait jamais dû reprendre. L’entraîneur du Madrid l’a même demandé. Mais le spectacle doit continuer. Non seulement parce que Valencia jouait un match fondamental dans sa lutte contre la relégation dans la deuxième division (ce qui pourrait avoir des conséquences économiques importantes pour le club) mais aussi parce que suspendre un match a des conséquences financières en termes de droits de transmission, de publicité, entre autres. Show must go on.

Parlons de la réaction des protagonistes eux-mêmes, les joueurs. Beaucoup de joueurs du Madrid ont exprimé sur le terrain leur solidarité avec leur coéquipier. L’attitude de ceux de Valencia a été beaucoup plus contrastée, voire déplorable. Si des joueurs de Valencia ont condamné les insultes racistes, d’autres comme José Gayá ont trouvé important « dénoncer » les gestes de Vinicius envers les supporters du Valencia alors que celui-ci après son expulsion ait fait des gestes dans leur direction indiquant qu’ils allaient descendre à la deuxième division). Comme si on pouvait mettre sur un pied d’égalité ces gestes et les insultes racistes proférés par des milliers de personnes contre un joueur à cause de sa couleur de peau !

La réalité c’est qu’aussi bien les joueurs du Real que ceux de Valencia, au-delà de l’importance du match, au-delà de l’argent en jeu, au-delà du règlement ou de n’importe quelle autre considération auraient dû partir du terrain de jeu. Au contraire de cela, ils se sont adonnés à des escarmouches, des frictions, des coups faisant monter la tension dans le stade. De cette façon, alors que Vini Jr, jeune de 22 ans, a eu une attitude courageuse en dénonçant directement et en plein match le racisme, il a de fait été laissé tout seul face à cette agression par les autres joueurs (et par les arbitres comme nous l’avons dit). Show must go on.

Après le match Vini Jr à travers ses réseaux a dénoncé l’agression mais aussi la passivité, voire la complicité des autorités de La Liga à l’égard de ces évènements néfastes. De façon incroyable, le président de La Liga, Javier Tabas, a critiqué l’attaquant du Madrid pour ses propos critiques : « Avant de critiquer et d’insulter LaLiga, vous devez vous informer correctement Vinicius. Ne vous laissez pas manipuler et assurez-vous de comprendre les compétences de chacun et le travail que nous avons fait ensemble ». Ces déclarations honteuses s’adressent à un joueur qui a été la cible d’attaques racistes à dix reprises depuis 2021 en Espagne !

Mais la ligue espagnole est loin d’être la seule des « grandes ligues » européennes à connaître des manifestations de racisme, notamment contre les joueurs noirs. C’est même un phénomène que l’on peut voir dans les ligues latinoaméricaines comme le Brésil, d’où vient Vinicius Jr. Si cette fois, on assiste à beaucoup de manifestations de solidarité avec la star du Madrid, parfois on assiste à des justifications ridicules du racisme basées sur le « folklore du foot ». Il s’agit en effet d’une question qui dépasse de loin les terrains de jeu. Et ce ne sont pas les campagnes antiracistes hypocrites de la FIFA qui vont contribuer à lutter contre le racisme. Il s’agit d’une question profondément politique. Or, l’objectif de la FIFA c’est de maintenir toute manifestation politique, notamment les plus progressistes, loin des stades et des caméras, allant jusqu’à menacer de punir les sportifs se prononçant ou exprimant des opinions politiques dans le cadre des compétitions officielles.

Cette attaque raciste contre Vini Jr, il faut la comprendre dans un contexte de renforcement des discours et des politiques racistes à travers tout le continent. Et ce renforcement des discours et des politiques racistes n’est pas seulement l’œuvre de formations et gouvernements d’extrême-droite, mais aussi celles des politiciens et des gouvernements dits de « centre ». Les insultes racistes contre Vini Jr ont eu une répercussion mondiale, car il s’agit d’une star du sport le plus populaire de la planète. Mais cela pose la question des agressions et attaques racistes quotidiennes subies par des millions de personnes anonymes, par des travailleurs et travailleuses immigrés, par des jeunes étrangers ou d’origine étrangère en Europe.

En ce sens, le combat du racisme dans le football est le même que dans l’ensemble de la société. Et il repose sur la seule classe capable d’offrir un avenir progressiste à des millions d’exploités et d’opprimés : la classe ouvrière. C’est dans la fraternité de classe des travailleurs et des travailleuses européens et venus d’ailleurs que l’on écrasera le racisme qui s’abat même sur des stars du foot comme Vini Jr.

Pour soutenir RP, faites un don !

Facebook Twitter
Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Menace d'expulsion de l'imam M. Mahjoubi : une nouvelle campagne raciste signée Darmanin et le RN

Menace d’expulsion de l’imam M. Mahjoubi : une nouvelle campagne raciste signée Darmanin et le RN

Mort d'Adama : le parquet reconnaît l'implication des gendarmes mais continue de défendre l'impunité

Mort d’Adama : le parquet reconnaît l’implication des gendarmes mais continue de défendre l’impunité

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Expulsions de SDF : comment l'Etat organise le « nettoyage » de Paris à l'approche des JO

Expulsions de SDF : comment l’Etat organise le « nettoyage » de Paris à l’approche des JO

14 février 1974 en Martinique : l'Etat Français tue des ouvriers agricoles en grève

14 février 1974 en Martinique : l’Etat Français tue des ouvriers agricoles en grève

La France a mené la charge pour légaliser l'enfermement des enfants aux frontières européennes

La France a mené la charge pour légaliser l’enfermement des enfants aux frontières européennes

Droit du sol à Mayotte : une offensive pour calmer la colère sans toucher à la misère

Droit du sol à Mayotte : une offensive pour calmer la colère sans toucher à la misère